Descartes

929 mots 4 pages
L’homme d’autrefois était un homme qui suivait selon ce que dieu lui indiquait. Il ne vivait pas sur la terre, il passait sur la terre, sans se poser de questions. De nos jours, l’homme est préoccupé par l’argent, le travail et la famille mais a-t-il le temps de douter? Est-il le même homme que celui de Descartes? Qu’est qu’une pensée? L’homme d’aujourd’hui est-il une pensé? Dans le livre méditations métaphysiques, Descartes va remettre en question les principes fondamentaux de sa vie.

Tout d’abord, Descartes va décide de tout rejeter, et de recommencer à zéro ses connaissances fondamentaux. Il va commencer dans la première méditation par remettre en doute les sens, que la connaissance du corps est douteuse de même que les sciences qui étudient le corps humain. Les rêves sont aussi trompeurs, car nous avons les mêmes sensations dans notre sommeil que lorsque nous sommes éveillés. Il va découvrir que cela est difficile de se débarrasser de ses anciens fondements facilement, alors il va s’inventer un « mauvais géni » pour se forcer à douter. À la fin de cette première méditation, Descartes va tenir un raisonnement, si tu ne doute pas tu ne connais pas alors tu ne pense pas. Dans la deuxième méditation, Descartes va appui son argument que les sens sont douteux avec l’exemple de la cire. Lorsqu’on fait chauffer de la cire si on se fit à nos sens on va répondre que la cire avant de la faire chauffer n’est pas la même que après, mais la pensée elle va nous faire penser que la cire lorsqu’elle va être chauffée va se transformer en liquide et ne ressemblerait plus à la cire du début. Ce qui va prouver que la pensée peut vivre sans un corps. À la fin pour Descartes quelqu’un qui énonce un commentaire fondé sur un préjugé cela veut dire qu’il se base sur ses sens. Dans la troisième méditation, Descartes va analyser la nature des idées, si elles sont innées, adventices ou factices et si les idées ont une réalité formelle ou objective. Il va terminer son analyse sur

en relation

  • Descartes
    945 mots | 4 pages
  • Descarte
    2483 mots | 10 pages
  • Descartes
    702 mots | 3 pages
  • Descartes
    3197 mots | 13 pages
  • Descartes
    330 mots | 2 pages
  • Descarte
    2994 mots | 12 pages
  • Descartes
    1121 mots | 5 pages
  • Descartes
    671 mots | 3 pages
  • descarte
    1212 mots | 5 pages
  • Descartes
    2734 mots | 11 pages