Descartes

1122 mots 5 pages
Synthèse Première Méditation Métaphysique de Descartes
La première méditation porte sur les raisons de douter de toute chose matérielle. L'enjeu est de trouver comment fonder une science indubitable. L'auteur pose que le doute est une étape méthodologique nécessaire à une telle entreprise, un point de départ dans la réflexion. Descartes commence par faire un constat: les hommes ont des préjugés, «fausses opinions», depuis l'enfance. Alors pour lutter contre l''incertitude produite par ces faux jugements, l'auteur veut se défaire de toutes ses anciennes opinions, à condition d'avoir atteint la maturité et de se trouver dans l'isolement. Tant qu'il n'y aura pas la certitude d'une chose, ce doute comme moyen d'accéder à « quelque chose de ferme et de constant dans les sciences » sera total. Or cette entreprise nécessite un ordre: en premier lieu il va examiner les principes fondateurs de ses anciens préjugés. Il commence par s'attaquer aux sens. Ceux-ci peuvent être trompeurs, mais ne nous trompent pas quant à la conscience de notre propre corps. En effet, seuls les fous, pris dans les « noires vapeurs de la bile » n'ont pas conscience d'eux-mêmes.

Mais l'auteur souligne ici le problème du sommeil, car il est clair que la veille et le sommeil ne se distinguent pas de manière évidente; ainsi lorsque nous rêvons, l'illusion d'être éveillés nous trompe. Ici Descartes émet l'hypothèse que notre corps est une illusion et compare les choses incertaines représentées dans notre sommeil avec des tableaux, tous deux formés à partir d'un mélange d'éléments du réel? Mais même en niant l'existence de ce qui nous compose (le corps, la tête, les mains...) il existe toujours des choses vraies et universelles. Cela le mène à la distinction entre les sciences composées (la physique, la médecine, l'astronomie) dont on peut donc douter, et les sciences simples et générales (les mathématiques) dont on peut être assuré.

Ensuite, l'auteur évoque la pensée qui demeure en lui

en relation

  • Descartes
    945 mots | 4 pages
  • Descarte
    2483 mots | 10 pages
  • Descartes
    702 mots | 3 pages
  • Descartes
    3197 mots | 13 pages
  • Descartes
    330 mots | 2 pages
  • Descarte
    2994 mots | 12 pages
  • Descartes
    1121 mots | 5 pages
  • Descartes
    671 mots | 3 pages
  • descarte
    1212 mots | 5 pages
  • Descartes
    2734 mots | 11 pages