Description de la pension vauquer d'après le père goriot

573 mots 3 pages
Description de la pension Vauquer à partir des premières minutes du film Le père Goriot

|

D’après Rastignac :

Dès que j’eus passé le pas de la porte de la pension, je me sentis opprimé. C’était la première fois que je pénétrai un lieu si misérable. Le hall dans lequel Madame Vauquer m’accueillit était tapissé d’un jaune vieilli, défraîchi, dissimulé par la saleté. La porte d’entrée en bois massif était associée à une vitre opaque grillagée. Le sol de la pièce ressemblait à un assemblage de petites pierres nuancées de gris. Les encadrements de portes étaient du même bois que celui de la porte principale. A gauche de celui de la salle à manger, où tous les pensionnaires déjeunaient, se trouvait un porte parapluies. Face à moi se dressait l’escalier central en bois teinté, conduisant aux chambres de la pension. J’aperçus la cuisine lorsque Christophe, le cuisinier de la pension, sortit afin de prendre en charge mes valises. Celle-ci me sembla de petite taille, sombre et oppressante. A mon entrée dans la salle à manger, je découvris les visages des pensionnaires. Deux buffets s’offrirent à moi : le premier à cases numérotées, dans un angle, détenait les serviettes tâchées, vineuses des pensionnaires ; et le second dont les portes du haut étaient grillagées, contenait le service en porcelaine de la pension. Des chandeliers se tenaient sur chaque buffet de la pièce. On pouvait aussi dire que les tableaux accrochés aux murs étaient présents depuis de longues années. Certains d’entre eux avaient laissé leurs marques sur ces derniers. On m’installa à la droite de Vautrin. La table était dressée d’une toile cirée blanche, où étaient installées la vaisselle en porcelaine, les verres de cristal, ainsi que les plats préparés par Christophe. Une boiserie ornait les murs de la pièce, les séparant en deux parties. La partie supérieure était peinte d’une teinte de fond jaune-orangée où la saleté persistait parmi les motifs indistincts. La partie

en relation

  • Analyse le Pere Goriot
    936 mots | 4 pages
  • Le père goriot de "au-dessus de ce troisième étage..." jusqu'à "...drames continus."
    934 mots | 4 pages
  • 4224
    2823 mots | 12 pages
  • Dissertation moliere
    633 mots | 3 pages
  • pere goriot
    2255 mots | 10 pages
  • Le père goriot incipit
    983 mots | 4 pages
  • Balzac
    2093 mots | 9 pages
  • Dissertation
    528 mots | 3 pages
  • Dm du père Goriot
    1494 mots | 6 pages
  • Le père goriot
    22176 mots | 89 pages