desenchentement dans les soleils de l'independance

1538 mots 7 pages
THEME : la condition de la femme africaine à travers les différents visages de Malimouna, Laura, matou et Fanta dans rebelle de fatou keita.

INTRODUCTION Dans la société traditionnelle africaine, la femme parait moins qu’un être humain; c’est un objet ; un être soumis à la procréation. Pour ce fait, elle est reléguée au second plan ; pensant quelle est naturellement inferieure à l’homme, elle subit des traitements barbare que personne n’ose parler. C’est dans ce conteste que Fatou Keita écrivaine ivoirien ne pouvant pas se taire, nous présent la condition de la femme africaine a travers le sujet : « la condition de la femme africaine a travers les différents visages de Malimouna, Laura, matou et Fanta dans rebelle de fatou keita ».
Dès lors que vit la femme dans cet univers traditionnelle. Subit-elle les us et coutumes de la tradition ou par contre les transgresse- telle ? Alors la réponse à ces questions va nous permettre d’aborder les différentes parties de cet exposé
I. PRESENTATION DES PERSONNAGES
1) Portrait physique
a) Malimouna Malimouna jeune fille née d’une famille traditionnelle africaine dont la mère s’appelle matou et le père Louma. Une fille physiquement belle dont témoigne la page 29 que Malimouna semble être l’œuvre sublime du meilleur sculpteur de bois d’ébène du village. Sa grande beauté attiraient même les jeune du village ensuite Malimouna est encore proclamée la plus belle de sa génération cela se voit à la page 25.
b. Matou Matou la mère du personnage principale (Malimouna) est une femme très courageuse, cette femme à une taille physique minuscule. Celui s’aperçoit à la page 156.
c. Fanta Fanta personnage compasse qui enregistre une beauté élégante avec un teint claire de nature. Cette dernière nous présent un visage de très fin. Cela se voit à la page 85.
d. Laura Laura personnage compasse de cette œuvre, est de la même génération que Malimouna. Cette fille nous cas à une beauté

en relation

  • Histoire du droit
    27016 mots | 109 pages