Devoir de français commentaire composé.

1385 mots 6 pages
« A tous les enfants » est un poème extrait du recueil Chansons écrit en 1954-1959, notamment après la deuxième guerre mondiale par Boris Vian. Ecrivain très engagé, antimilitariste et antiraciste, il discrédite à travers ce poème l’enfer que les jeunes soldats subissent lorsqu’ils sont sacrifiés au nom d’intérêts qui ne sont pas les leurs à l’occasion de conflits armés. Il oppose l’innocence de ceux qui n’ont pas choisi de partir au combat et la cruauté de ceux qui ordonnent la guerre. Comment Boris Vian fait-il part de son indignation face à la guerre ? Nous verrons dans une première partie l’engagement du poète qui dénonce cette tragédie avec force, avant de montrer qu’il souhaite rendre hommage aux victimes innocentes en leur érigeant un monument, symbole de leurs souffrances.

Boris Vian se présente comme un poète engagé dénonçant avec violence et colère l’infamie de la guerre.
D’abord, on peut repérer la forte implication du poète par la violence qu’il exprime dans ses vers. En effet, l’expression « un monde neuf où sur un corps qui va tomber grandit une tâche de sang » révèle que le poète se révolte contre le crime pour la liberté et la démocratie. Pour l’auteur, ce sont les « gras », « les cocus » qui ont commandité cette guerre. Vian est fortement indigné, ces êtres ignobles méritent une violence en retour de leur cruauté. Il veut les humilier verbalement comme le montre la personnification « avec des mots qui colleront (….) des larmes de honte et de boue ». Mais, cette violence n’est pas seulement verbale, mais aussi physique comme le montre le champ lexical de la violence « schlague », « fouet », « pied », poing ». Par ailleurs, cette violence qu’ils méritent doit rester longtemps. Vian utilise en effet soit les « mots qui collent » soit un « monument » qui est intemporel afin que leur humiliation se perpétue dans le temps. D’ailleurs, il s’implique personnellement en utilisant de nombreuses fois la première personne du singulier « je », « je

en relation

  • la revolution de 1917
    1271 mots | 6 pages
  • Comment faire des transitions
    1010 mots | 5 pages
  • COMMENTAIRE COMPOSé
    1860 mots | 8 pages
  • retrica
    370 mots | 2 pages
  • Commentaire
    2024 mots | 9 pages
  • Thrène à la mémoire des victimes d'hiroshima
    1739 mots | 7 pages
  • Comment faire une dissertation et un commentaire.
    2338 mots | 10 pages
  • Preparer un comentaire
    952 mots | 4 pages
  • Commentaire
    382 mots | 2 pages
  • etude
    1741 mots | 7 pages