Devoir de politiques sociales (dc4) sur l'adoption

867 mots 4 pages
L’adoption sous sa forme moderne commence aux lendemains de la Première Guerre mondiale.

La première grande réforme de l’adoption en France est instaurée par la loi du 11 juillet 1966 avec l’institution de l’adoption plénière. L’adoption plénière entraîne la rupture totale des liens de filiation de l’enfant avec sa famille d’origine et l’assimilation de l’enfant adopté à l’enfant légitime. Elle se distingue alors de l’adoption simple qui ne rompt pas les liens avec la famille d’origine.
Cette loi précise également l’aptitude du tribunal de déclarer l’abandon d’un enfant dont les parents se sont manifestement désintéressés pendant un an.
Elle prévoit une procédure d’agrément des parents adoptants et étend la possibilité d’adopter à toutes personnes âgées de plus de 35 ans.

Il faut alors attendre la guerre 40-45, et le décret de loi de légitimation adoptive, pour que l'adoption soit enfin améliorée. En effet avec ce décret, l'adopté obtient les droits d'un enfant légitime, et l'adoption devient irrévocable.
Par la suite, d'autres lois vont venir perfectionner le mécanisme d'adoption.
La loi du 8 août 1941 autorise l'adoption aux couples mariés depuis 10 ans au moins et dont l'un des époux a plus de 35 ans.
En 1958, l'âge limite de l'adoptant sera revu à la baisse (30 ans), à condition que le couple soit marié depuis 8 ans au moins.
La loi du 11 juillet 1966 va différencier deux formes d'adoption, l'adoption simple et l'adoption plénière. Celle-ci concerne les enfants de moins de 15 ans uniquement, elle rompt totalement les liens entre l'adopté et sa famille d'origine, il devient donc l'enfant légitime de l'adoptant (même droits et devoirs qu'envers un enfant de sang). Quant à l'adoption simple, elle concerne les enfants mineurs comme les majeurs, un lien de filiation adoptif est établi entre l'adoptant et l'adopté mais il est moins important que pour l'adoption plénière.

En 1975, le Conseil Supérieur de l’adoption est créé pour organiser, faciliter et

en relation

  • Dc4 fiche révision moniteur éducateur
    2727 mots | 11 pages
  • Dossier DC4
    5056 mots | 21 pages
  • DC4 DEES DEME
    67454 mots | 270 pages
  • Liberation
    42771 mots | 172 pages
  • Corrigé Annales Passerelle 2005
    112549 mots | 451 pages
  • Annabac
    113689 mots | 455 pages