Devoirmaison

Pages: 5 (1107 mots) Publié le: 9 février 2011
1 ES TD : Le marché financier 2010-2011

Document 1 : Le marché financier
Le marché financier est le marché des capitaux à long terme. Sont émis et négociés sur ce marché des titres dont l’échéance est généralement supérieure à 7 ans. Sur le marché primaire s’opèrent les émissions de titres, sur le marché secondaire (la bourse), se réalisent lesnégociations de titres préalablement souscrits. Le marché primaire permet aux agents ayant des besoins de financement d’emprunter des capitaux, tandis que le marché secondaire assure aux agents ayant acheté les titres la liquidité de leurs placements. Les deux marchés sont donc étroitement complémentaires. Sans le marché primaire, il n’y aurait pas de marché secondaire, cela va de soi mais sans le marchésecondaire, il ne pourrait y avoir de marché primaire. En effet, si les agents ayant acquis des titres n’avaient pas la possibilité de les vendre avant le terme, ils n’en achèteraient pas.
Marie DELAPLACE, Monnaie et financement de l’économie, Dunod, 3ème édition, septembre2009, P229
A quoi correspond le marché financier ?
Le marché financier est le marché des capitaux à long terme. Les titresémis et négociés sur ce marché ont une échéance qui est généralement supérieure a 7 ans. Il est composé de 2 parties : Le marché primaire et le marché secondaire qui sont compléméntaires. En effet, sans le marché primaire, il n'y a pas le secondaire et inversement.

A l’aide de ce texte et du document p 80, complétez le schéma du manuel.

3. Complétez le tableau ci-dessous :
||Action |Obligation |
|Définition |Part des titres |Titre négociable |
|Emetteurs | |Une entreprise|
|Nom du revenu | | |
|Caractéristique | | |
|Droits des détenteurs des titres | ||

Document 2 : Spéculer
Spéculer consiste à procéder à des achats ou des ventes de biens, de titres ou de devises dans le seul but de retirer une plus-value (ou d’éviter une moins value) des changements futurs de cours, sans rien attendre de l’emploi ou de la transformation des actifs concernés. La spéculation offensive recherche la plus-value en acceptant un certainrisque. […] Confiant dans l’autorégulation du marché, l’économiste libéral Milton Friedman voit dans la spéculation, un facteur de stabilité des marchés. Lorsque, par exemple, le cours d’une devise augmente depuis quelques jours, l’opérateur liquide ses avoirs en cette monnaie pour encaisser la plus-value. Ce faisant, il accroît l’offre et contribue au retour vers le prix d’équilibre. De même, en cas deréduction du cours d’un actif, les agents se portent acquéreurs et, du même coup, ils le soutiennent. M. Friedman suppose que les spéculateurs sont rationnels. (Hélas) les marchés financiers sont porteurs d’instabilité car les mouvements s’auto-entretiennent au lieu de s’amortir. Lorsque quelques agents pressentent un accroissement du cours d’un produit financier, ils s’en portent acquéreurs […],les autres font de même (mimétisme). Donc par contagion, les cours de tous les actifs financiers explosent.
On assiste alors à la formation d’une bulle spéculative. […] Lorsque la surévaluation devient manifeste, […] la tendance se retourne parfois brutalement (éclatement de la bulle).
Marc MONTOUSSE, Henri BOURACHOT, Gilles RENOUARD, Jean Luc RETTEL, La bourse et les marchés financiers,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • devoirmaison

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !