Dialogue et dialectique chez platon

Pages: 6 (1267 mots) Publié le: 30 décembre 2011
Dialogue et dialectique chez Platon

Le genre auquel nous avons affaire avec Platon est le genre dialogique (qui est en forme de dialogue) Dans la culture grecque existe le dialogue théâtral lequel a un effet sensible ; or, le sensible n’est pas l’accès à l’intelligible. Le dialogue théâtral provoque une adhésion par une flatterie sensible, par du pathos , de l’affect. Ce qui se joue dans latragédie est de l’ordre du pathos mais la vérité de la tragédie ne pourrait transparaître dans le pathos et appartiendrait, selon Platon, à la philosophie elle-même. Pour Platon, la vraie tragédie, c’est celle de la vérité. Il a d’ailleurs écrit sa trilogie avec l’Apologie de Socrate, le Criton et le Phédon et une comédie, le Banquet, à la manière des poètes qui devaient écrire une trilogie et unecomédie.
Comme posé précédemment, les textes philosophiques de Platon sont des dialogues ; sachant que Platon dénigre l’écrit, donc privilégie l’oral, il reste à s’interroger : pourquoi écrit-il des dialogues philosophiques ?
Il le fait en vertu de trois distinctions essentielles :
1. En tant que philosophique, le dialogue platonicien s’oppose au dialogue théâtral et plus particulièrement audialogue tragique, cela pour deux raisons.
D’une part, le dialogue théâtral, tel qu’il s’exhibe sur la scène, se complait dans le pathétique et se donne pour fin d’affecter sensiblement le spectateur. Le dialogue théâtral se tient donc dans le régime de la sensibilité, de l’affect, du pathos. A ce titre, aucune vérité ne peut y être intellectuellement signifiée. D’autre part, le texte dudialogue théâtral se présente comme s’il procédait d’un certain nombre de connaissances alors qu’il n’y a là qu’un simulacre et même un double simulacre. Tout d’abord, l’auteur tragique fait comme s’il était savant en bien des matières (l’art militaire, l’art de gouverner, l’art de la divination, etc.) alors qu’en réalité il ne fait qu’imiter tous ces savoir-faire. Ensuite, l’acteur lui-même vientréciter un texte qui n’est pas de lui, qui n’est donc pas sincèrement éprouvé et il va jouer le rôle du soldat, du tyran, du devin alors même qu’il n’y connaît rien. Ce qui se passe sur la scène de théâtre n’est qu’une re-présentation très éloignée de son représenté. A tout point de vue, on fait semblant. On se complaît dans l’apparence. Or, l’apparence est toujours sensible, par conséquent le dialoguethéâtral est philosophiquement condamnable parce que ne s’y joue rien d’autre que l’illusion des apparences sensibles.
Cette première condamnation suppose donc que le dialogue philosophique serait lui-même la présentation de la vérité ou tout au moins que, s’il en était la représentation, il réduirait autant que possible l’écart entre le représentant et le représenté.

2. En tant que dialoguele dialogue s’oppose au monologue
Le dialogue est privilégié, il faut toujours dialoguer, parce que le dialogue est vivant. Le monologue conduit à la répétition car dans le monologue je ne me confronte pas à une altérité qui vient modifier mon discours. L’essence du dialogue est constituée du nombre de discours, de thèses, de logos qui se disent. Il y a dialogue à partir du moment où une thèse,une pensée se confronte à une autre thèse, à une autre pensée. Dans cette confrontation il y a l’engendrement de quelque chose de nouveau.
En tant que dialogue, le dialogue philosophique s’oppose au monologue. Mais cette distinction, selon laquelle le dialogue serait plus vivant, plus riche, plus animé , alors qu’au contraire le monologue serait ennuyeux et pauvre, ne doit pas être entendue selonles simples apparences : ce n’est pas le nombre des locuteurs qui distingue le monologue du dialogue. Au contraire, le dialogue est, pour Platon, le processus par lequel une pensée s’affronte à une autre pensée engendrant ainsi une pensée nouvelle. Si le dialogue est vivant, c’est parce que la vie est l’engendrement de la nouveauté. Le monologue caractérise une pensée frileuse, incapable...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le dialogue chez platon
  • dialectique et dialogue
  • Platon et ses dialogues
  • Dialectique et contradiction chez les anciens
  • La connaissance de soi chez Platon et Xenophon
  • L'idée de bien chez platon
  • La question de l'imitation chez platon
  • La participation chez platon

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !