Didero

1117 mots 5 pages
tDenis de Diderot, Entretien d'un père avec ses enfants.

Ce texte est tout d'abord écris a la première personne emplois du « moi ». Puis ensuite laisse place a un discourt rapporter à un style indirect. Le dialogue occupe la majorité du texte. A la fin du discourt imaginaire entre guillemets,le « moi » s'adresse à un hypothétique bandit et dans ce discourt il s'adresse directement à lui.
Mise en place des circonstance du débat (l 1 à 10 ) contexte: le père interroger le docteur sur ses patients, ensuite on glisse vers le cas particulier de l'escroc.
Problème de déontologie médicale ->doit on soigner un condamné à mort.
Pour le Docteur Bissei qui veut soigner même les condamné à mort.
Et pour le « moi » et le père sont opposée à cette idée pour eux on ne doit pas soigner les condamné.
L'argumentation du moi: thèse: Il implicite on en déduit de sa position négative ( l12) et de son argumentation.
Thèse: Il ne faut pas soigner quelqu'un qui va être condamné à une forte peine .
1er argument: il faut laisser faire la nature, lorsqu'elle élimine les mauvais élément de la société. Raison: parce qu'ils sont trop nombreux effet d'insistance avec tant et tant et l'utilisation du pluriel conséquence « il n'y faut pas retenir ceux » ,c'est à dire que le médecin ne doit pas intervenir. La condamnation par la nature est évoquer par l'euphémisme « Ceux à qui il prend envie d'en sortir = Effet de généralisation.
2eme argument: (l19/20): Il développe le 1er et s'opposer a celui du docteur Bissei, Le « moi » mer en avant le bien de la société « l'avantage de la république », sa préservation. Le « moi » évoque la nécessité d'une participation de tous « fonction commune travailler », les participent sont représenter par « tout les citoyen » et il implique le docteur Bissei à travers le « vous » et le « moi », il termine en évoquant le travail de la justice « dont incessamment les lois la délivreront »
3eme argument: Le moi passe du plant général au plant

en relation

  • Didero
    518 mots | 3 pages
  • Comment les idées des lumières sont-elles défenduent dans le discourt du vieux tahitien à Bougainville ? (Supplement au voyage de Bougainville ->DIDERO )
    988 mots | 4 pages
  • Securité au travail
    1898 mots | 8 pages
  • Les mouvements litteraires
    293 mots | 2 pages
  • Commentaire diderot
    1232 mots | 5 pages
  • Supplement au voyage de bougainville
    1171 mots | 5 pages
  • Un livre désespéré doit être désespéré dans sa forme même
    3353 mots | 14 pages
  • Analyse participative d'une zone de police
    18551 mots | 75 pages
  • Dossier De Presse Nuit Blanche 2003
    25967 mots | 104 pages
  • jesaispas ah
    52392 mots | 210 pages