Diderot révolutionne le dialoge d'idée dans les contes

Pages: 9 (2250 mots) Publié le: 20 avril 2011
Lettres Modernes

Le XVIIIème siècle est un siècle de révolutions. Du géni de quelques philosophes nait le mouvement des Lumières, qui remet totalement en cause les fondements de la société et les grands principes qui la régissent. La littérature devient alors le moyen privilégié d’expression de la philosophie ; tout écrit véhicule une idée, contient une démonstration.
Parmi les illustrespenseurs, Diderot se distingue. Le plus athée et matérialiste des philosophes à une façon spécifique d’aborder la littérature, comme l’explique Jean Marie Goulemont dans La Littérature des Lumières « C'est un changement essentiel dans la tradition du dialogue d'idées. Il ne s'agit point tant d'exposer pour convaincre, et généralement en allant contre les idées reçues et les croyances admises, maisbien de soumettre la leçon des Lumières - son pari sur la vertu naturelle à l'homme, sa volonté d'universalité, son optimisme - à l'épreuve des réalités du monde social. ». Il aurait donné une nouvelle vocation au dialogue d’idée en le considérant non pas comme pratique de persuasion mais comme laboratoire d’expérimentation de ses théories. J M Goulemont ajoute « […] La littérature ne sert pointles finalités didactiques habituelles de l'entretien philosophique: elle est maïeutique de Diderot lui même, et pédagogie de sa prise de conscience. » Là où les autres n’envisagent la littérature que comme un moyen de diffuser une pensée finie, Diderot lui, la considère comme étape indispensable pour « accoucher » de son raisonnement. Cette attitude singulière nous amène à nous interroger : Pourquoiet en quoi Diderot effectue-t-il un changement dans le dialogue d’idée ? Nous nous intéresserons particulièrement à ses Contes. La réponse passe alors par l’analyse de sa démarche, relative à la leçon des lumières, par la question du choix de ce genre aux multiples facettes et se termine par l’observation de la forme dialoguée de ses Contes.
*
Il faut avant tout considérer le fait queDiderot ait une démarche différente de celle qui pousse traditionnellement les philosophes à passer par la littérature. Jean-Marie Goulemot distingue l’œuvre de Diderot de la tradition du dialogue d’idées de par son but relativement opposé. Il confronte les faits d’ « exposer » et de « soumettre ». Le dialogue d’idées jusqu'à présent se contentait d’illustrer une thèse, il s’agissait de créer unesituation qui regroupait un facteur « convainquant » et un néophyte ou un récalcitrant, détenteur des « idées reçues et croyances admises ». Que ce soit dans le cadre d’une histoire fictive ou d’un dialogue, les péripéties ou le moralisateur convainquait finalement le sceptique afin de prouver au lecteur la véracité absolu de la thèse.
Diderot, lui, n’affirme pas la leçon des lumières. Il met la metà l’épreuve: la « vertu naturelle », la question de l’ « universalité » et même son « optimisme » et amène le lecteur à se créer sa propre opinion. Le seul objet de sa démonstration est la prédominance de la pluralité dans le monde réel. Même s’il a des idéaux, il s’applique à montrer que la vérité unique et universelle n’existe pas dans la réalité ; il n’y a pas une vérité, mais des vérités. C’estainsi qu’il conclu son Entretiens avec la Maréchale de *** sur les rapports entre religion et morale en avouant, aussi athée soit il, que « après tout, le plus court est des se conduire comme si le vieillard existait. […] même quand on y croit pas ». Les Contes ne sont pas le discours de Diderot, mais bien la retranscription de ses interrogations internes, la thèse n’est jamais fixéedéfinitivement.

La philosophie des Lumières situe l’homme dans un devenir historique libéré de toute action divine, elle laisse place à l’expérience morale. L’écriture de Diderot s’en ressent, au-delà de sa fonction d’expérimentation intime, elle correspond à une volonté de laisser au lecteur le pouvoir de faire son propre choix. Diderot « teste » ses idées, les expose à la critique.
D’une part, le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dialog
  • Contes
  • Contes
  • Les contes
  • Les contes
  • Contes
  • Les contes
  • Contes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !