Diko

Pages: 2 (259 mots) Publié le: 10 janvier 2014
cghl;iggbb

II - ... vous vous interrogerez sur l'existence d'une classe moyenne en France aujourd'hui.

A) Si une moyennisation de la société française a bien eulieue depuis le milieu du 20ème ...

B) ... nous observons le maintien si ce n'est l'approfondissement de certains clivages sociaux.



OU



A) L'absence decritères stables pour définir la classe moyenne ...

B) ... pour un processus de moyennisation qui s'essoufle.



Conclusion.

La question des critères declassement des individus pour se représenter la stratification sociale est apparue essentielle dans notre réflexion. A partir de quand les individus constituent-ils desgroupes sociaux distincts? Les critères d’analyse peuvent-ils être vraiment objectifs? Nous avons vu ainsi que même la notion de classe sociale qui constitue une certainereprésentation de la société et des groupes sociaux pouvait avoir plusieurs significations. Rien de comparable entre la lutte des classes de Marx centrée sur les mobileséconomiques et l’analyse multidimentionnelle de Weber, voir empirique de Warner. C’est pour cette raison que l’analyse de la moyennisation nous est apparue problématiquedans la France d’aujourd’hui. Non seulement les critères de définition de la classe moyenne ne sont pas stabilisés (mais le peuvent-ils?) mais en plus le retour desinégalités depuis quelques décennies militent en faveur d’un retour des clivages sociaux et d’une certaine polarisation, chère à Marx. Toutefois un projet de sociétéalternatif est-il en train de se dessiner? La référence marxiste des classes sociales n’a-t-elle laissé en route l’idéal communiste?









Créer un site
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !