Dinho

Pages: 9 (2045 mots) Publié le: 27 octobre 2012
Le mythe a une importance capitale dans la philosophie de Platon. En effet, comme nous pouvons le voir dans l’allégorie de la ligne exposée au livre VI de La République, la dialectique nous conduit à la philosophie mais ne nous permet pas de dire l’être philosophique car son terrain de prédilection est la mathématique en tant que connaissance discursive ou dianoïa. Ainsi, pour ce qui est del’être philosophique, c’est le non discours qui permet de le dire c’est-à-dire le mythe. Dès lors, le recours au mythe est pour Platon une innovation méthodologique. Cependant, l’usage du mythe peut-il être interprété chez Platon comme l’expression de son utopie autrement dit son défaut de rapport au réel ? Cette interrogation de Cébès à Socrate ne traduit-elle pas à suffisance la relation que le mytheentretient avec la réalité : « Peut-être même, on ne peut plus à propos, au moment de quitter cette vie, d’enquêter sur ce voyage dans l’autre monde et de conter dans un mythe ce que nous croyons qu’il est. Comment mieux occuper le temps le temps qui nous sépare du coucher du soleil ? » Une élucidation de ce rapport nécessite certainement qu’on analyse les préoccupations suivantes : quels sont lefondement et la fonction du mythe chez Platon ? Qu’y a-t-il d’imaginaire et de réel dans le mythe ? Le Phédon sera notre principal support dans cette analyse.
Le mythe dont il est question dans le Phédon porte sur la question de la mort et la destinée des âmes après la mort. En effet, la définition que Socrate donne de la mort est déjà fort révélatrice de ses convictions philosophiques sur lesimplications d’une telle conception. « On est mort, quand le corps, séparé de l’âme, reste seul, à part, avec lui-même, et quand l’âme, séparée du corps, reste seule, à part, avec elle-même. » A partir du moment où le corps se sépare de l’âme, nous voyons que ces deux composantes anthropologiques ont chacune sa destinée après leur séparation en fonction de leur nature et leur disposition propre.Ainsi toute chose étant disposée à périr en fonction de sa nature, il va de soi que l’âme en tant qu’elle est simple ou dépourvue de toute composition est également exempte de dissolution et de corruption. Ceci implique alors qu’elle continue de vivre ailleurs dans un autre lieu ; c’est ainsi qu’il entame sa théorie de la métempsychose.
Pour Platon, les âmes sont antérieures à leur existence dans lecorps ; c’est dire que leur vie est indépendante de toute présence ou non dans un corps. La présence de l’âme dans le corps est donc accidentelle et même carcérale et s’explique par la réincarnation. C’est pourquoi la connaissance passe par le ressouvenir ou la réminiscence des vérités ou essences formelles jadis contemplées dans les existences antérieures. C’est pourquoi il peut dire : « Savoiren effet n’est pas autre chose que garder les connaissances une fois acquises et
ne pas les perdre » , Car l’oubli c’est perte des connaissances et l’apprentissage va consister dans le souvenir ou le ressouvenir d’où la maïeutique s’avère être la meilleure méthode pour susciter le souvenir ; c’est pourquoi elle est l’art d’accoucher les esprits. Admettre alors qu’apprendre c’est se souvenirrevient à reconnaitre dans le même coup que les âmes ont vécu antérieurement même comme cet argument est insuffisant pour Cébès à prouver l’immortalité de l’âme car dit-il, le fait pour les âmes d’avoir vécu auparavant ne signifie pas obligatoirement qu’elles continueront d’exister après la mort. Aussi Socrate se trouve-t-il dans la nécessité de défendre l’immortalité de l’âme face aux objections deSimmias et Cébès ses interlocuteurs.
En effet pour savoir si l’âme consiste à une sorte d’harmonie, Socrate entreprend l’analyse des propriétés de l’âme. L’âme est identique ; il n’est donc pas possible de trouver une âme qui a plus ou moins d’âme comme c’est le cas avec l’harmonie. L’harmonie dépend en fait du degré d’organisation d’un corps et de la cohésion qui existe entre ses différents...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !