Dire "je" est-ce dire quelque chose ?

3866 mots 16 pages
Avant de se lancer dans l'étude de ce sujet, il convient de bien en cerner les limites et de bien le définir. Avoir le « Je » dans la représentation de soi est un acte assez primitif, qui n'impose pas au premier abord une réelle réflexion. Dire « Je » est un acte très naturel, non réfléchi et bien plus que spontané. Ainsi, cela peut paraître surprenant d'admettre que le « je » ne représente rien, qu'il ne signifie rien, et que dire « je » ne veut pas dire quoi que ce soit. La question suscite donc ici tout un débat relatif à la consistance du sujet, à ce qui fonde son identité. Il paraît bien évident que dire « Je » c'est dire quelque chose étant donné que ce « Je » n'est ni plus ni moins que la représentation de moi en tant que sujet ; d'autant plus que moi en tant que sujet j'ai la certitude d'exister. Au delà de l'exigence de toute démonstration, la consistance du sujet apparaît comme une certitude absolue (c'est même la certitude des certitudes, la plus certaine).
Cependant cette première réflexion relatif à ma consistance en tant que sujet est-elle vraiment convenable ? Car en effet, suis-je certain de mon existence et de mon unité en tant que sujet ? En effet, en tant que sujet je me définie par la conscience aussi bien de moi (conscience réfléchie) que des objets (conscience spontanée); la conscience de ma pensée, de mes actes et de mes sentiments. Or quand je dors, je ne suis pas conscient. Il ne serait donc pas totalement absurde et bien au contraire d'admettre qu'en l'instant même ou je dors, ma conscience m'échappe, et que puisque je suis défini par la conscience, je n'existe plus et que par conséquent dire « je dors » relèverait de la niaiserie. Cela démontre de toute évidence que la consistance du sujet est plus que fragile et que dire « je » finalement ne signifie peut-être pas grand chose.
Pour traiter ce sujet nous réfléchirons dans un premier temps au concept du « moi » et à ses caractéristiques ce qui nous amènera avec certitude à un « moi

en relation

  • La danse doit-elle dire quelque chose?
    788 mots | 4 pages
  • Les oeuvres d'art veulent-elles dire quelque chose?
    3224 mots | 13 pages
  • Voilà.
    2808 mots | 12 pages
  • Peut on parler pour ne rien dire
    1066 mots | 5 pages
  • 2
    18865 mots | 76 pages
  • Discours de tokyo lacan
    8103 mots | 33 pages
  • Analyse filmique scène d’exposition de l'homme à la caméra dziga vertov
    15131 mots | 61 pages
  • Peut-on reprocher à une oeuvre d'art de ne rien vouloir dire ?
    1432 mots | 6 pages
  • Tout vérité est-elle bonne a dire
    2267 mots | 10 pages
  • Peut-on parler pour rien dire ?
    677 mots | 3 pages