Discours de Barrès à la chambre des députés

Pages: 3 (724 mots) Publié le: 4 février 2015
Des esprits très nombreux et fort généreux, certes, croient que l'abolition de la peine de mort c'est un pas en avant dans la voie du progrès.
Eh bien ! Je ne raisonnerai pas dans l'abstrait, jeregarde la situation de la ville de Paris. Si nous supprimons la peine de mort, si nous faisons cette expérience de désarmement au risque de qui serait-elle faite? Il faut bien le constater : ce sontles pauvres que nous découvrons, ce sont eux qui pâtiront d'abord [...]
Cette suppression de la peine de mort sera-t-elle du moins un ennoblissement de notre civilisation? Si quelques-uns sontdisposés à le croire, c'est qu'ils désirent mettre, de plus en plus, notre société d'accord avec les données que nous fournit la science. Nous écoutons les médecins qui nous disent en regardant les assassins: "Ils sont nécessités. Celui-ci tient son crime de son atavisme; cet autre le tient du milieu dans lequel il a été plongé. " [...]
La science nous apporte une indication dont nous tous,législateurs, nous savons bien que nous avons à tirer parti; combattons les causes de dégénérescence'. Mais quand nous sommes en présence du membre déjà pourri, quand nous sommes en présence de ce malheureux -malheureux, si nous considérons les conditions sociales dans lesquelles il s'est formé, mais misérable si nous considérons le triste crime dans lequel il est tombé, - c'est l'intérêt social qui doitnous inspirer et non un attendrissement sur l'être antisocial.
Allons au fond de la question. II me semble que dans la disposition traditionnelle qu'ont un grand nombre d'esprits, éminents, généreux, àprendre en considération les intérêts de l'assassin, à s'y attarder, avec une sorte d'indulgence. Il y a cette erreur de croire que nous nous trouvons en présence d'une sorte de barbare tout neuf,auquel il a manqué quelques-uns des avantages sociaux que, nous autres, plus favorisés, nous possédons. [...]
Hugo a cru que l'assassin, c'était un être trop neuf, une matière humaine toute neuve,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Discours d’investiture de léon blum à la chambre des députés en juin 1936
  • Discours prononcé à la chambre des députés : le 28 juillet 1885 « les fondements de la politique coloniale »
  • Discours de victor hugo à la chambre des pairs
  • Intervention gambetta à la chambre des députés du 17 mai 1877
  • Discours de victor hugo à la chambre des pairs choses vues
  • Bar a pates
  • bar a vin
  • Code a barres pour debutants

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !