Discours du president henry konan bedie

Pages: 22 (5405 mots) Publié le: 2 juillet 2012
Mesdames et Messieurs,

Nous venons d’écouter la synthèse des travaux des Commissions du Secrétariat général, des Délégués départementaux et communaux, de l’Union des Femmes du PDCI (UFPDCI), de la Jeunesse du PDCI(JPDCI) et du Comité de Direction.

Je tiens à féliciter le Professeur Alphonse Mady, Secrétaire général du Parti et les membres des commissions mises en place, pour le travail dequalité qui a été produit et qui nous a été présenté.

Je me réjouis de ce que les commissaires soient allés au fond du mal qui mine notre organisation et qu’ils n’aient pas observé, « la langue de bois ».

J’ai noté que les Commissions mises sur pied se sont livrés à une véritable catharsis de notre parti. Elles ont mis le doigt sur les raisons de notre déroute à ces deux consultationsimportantes, les élections présidentielles et législatives.

Le Comité national de campagne, les organes spécialisés du Parti, l’UFPDCI et la JPDCI n’ont pas été à la hauteur des espoirs placés en eux. Il en a été de même des délégués départementaux et communaux. Nos structures de base, les comités de base et les sections n’ont pas, elles non plus, fonctionné. Enfin, pendant les opérations de vote, nosreprésentants dans les bureaux de vote n’ont pas su mener à bien le travail qui leur a été confié, soit parce qu’ils n’ont pas été bien encadrés soit pour mille et une autres raisons évoquées dans la synthèse.

Les commissaires ont relevé les faiblesses qui ont été observées dans notre organisation au moment où nous nous engagions dans ces consultations. La conséquence de notre manque depréparation ou de notre amateurisme s’est traduite par les résultats décevants que nous avons enregistrés aussi bien à l’élection présidentielle qu’aux élections législatives. Nous n’avons donc pas réussi.

Par ailleurs, les commissaires ont montré que l’amitié se nourrit de vérité et que dans une alliance, les alliés doivent se donner des règles claires et précises, faute de quoi des quiproquosregrettables peuvent survenir, sources d’incompréhensions inutiles.
Les membres du corps médical savent que l’on ne peut soigner une plaie et espérer la guérir si elle n’est pas correctement nettoyée.

Nos commissaires et les différents intervenants au cours de la séance de travail ont donc diagnostiqué le mal. Il faut, à présent, trouver la médication adéquate, prendre les mesures idoines pourtrouver le chemin de la guérison, le chemin du progrès et de la réussite.
Oui, nous devons prendre à présent les décisions qui s’imposent pour permettre à notre Parti de faire sa mue, faute de quoi nous serons comptables de son effritement et de sa disparition.

Mais nous ne devons pas nous décourager. Nous devons trouver des solutions et ne pas faire comme ces pauvres matelots qui, dès qu’ilsrencontrent le premier obstacle, fuient leur bateau et le laissent tout seul dans la tempête.

De même, évitons de nous accuser mutuellement en recherchant des boucs émissaires partout, car en fin de compte, nous sommes tous responsables de cette déroute.
Ne faisons surtout pas l’autruche, ce grand oiseau des campagnes qui, dit-on, lorsqu’il perçoit un danger à l’horizon, s’aplatit au sol enespérant de la sorte le repousser. Nous devons au contraire relever la tête et aller de l’avant, mais dans la cohésion, l’unité et le respect de nos idéaux. C’est de cette façon que le PDCI-RDA retrouvera le chemin de son succès.

Oui, avançons et faisons l’effort de regarder dans la même direction et d’accepter les critiques. C’est la seule manière de trouver des solutions à nos problèmes.
J’ai prisconnaissance avec beaucoup d’intérêt des recommandations faites par les commissaires ; j’y adhère pleinement.

Le PDCI est un grand parti, mais face aux défis nouveaux et nombreux du moment, nous devons innover dans nos méthodes de gestion et nous adapter aux conditions nouvelles.
Il importe d’abord, de faire un retour en arrière et d’observer sa longévité sur la scène politique nationale....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Analyse discours du Président kennedy
  • Le discours du 16 juillet 1995 du président jacques chirac
  • Discours du président egyptien devant la knesset (1977)
  • Konan
  • Critique du discours du président de la république, jacques chirac, le 16 juillet 1995
  • Henry
  • Henry
  • président

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !