Discours seryes assemblée nationale constituante, le 7 septembre 1789

Pages: 7 (1533 mots) Publié le: 12 novembre 2012
Chapitre 1 : les grands courants de la pensée économique

Première session : le courant libérale

On regroupe deux branches, les économistes classiques et les économistes néo classiques, ils ont un point commun : la confiance fondamentale dans le marché. Dans le courant classique, Smith, Ricardo, Say, Stuart Mill
Les néo classiques les succèdent : Walras, Marshall, Menger. Courant 20ème :Hayek.

Paragraphe 1 : La valeur et les prix

D'ou vient la valeur d'un bien? Les classiques disent que la valeur d'un bien dépend de la quantité de travail nécessaire à sa fabrication. Le prix se forme à partir de la valeur d'échange, mais en la modulant selon les fluctuations de l'offre et de la demande.
pour les néo classiques proposent une autre source de la valeur, ils disent que lavaleur dépend de l'utilité que les consommateurs donnent au bien et également de la rareté du bien. L'utilité c'est la satisfaction que l'on a à posséder un bien. Celui qui va définir la valeur d'un bien c'est le consommateur. Le producteur n'a plus aucun effet.
Plus un bien et rare plus il est cher, rareté objective. Il y a également la rareté ressentie qui va jouer.
Deux positions distinctestirées de la réalité malgré tout, pour ce qui est des biens qui s'expliquent par la quantité de travail, c'est ce que l'on retrouvera beaucoup dans les services. A partir du moment ou le service est facturé en temps de travail on est dans la logique de la valeur du travail, c'est quelque chose qui est dans la réalité. C'est conforme à l'approche classique.

Paragraphe 2 : Le chômage

Commentle courant libéral explique le chômage? pas de rupture entre les classiques et les néo classiques. Les libéraux nous dise que le travail s'échange sur un marché, on a une offre de travail par les travailleurs et une demande de travail par les entreprises, elles se confrontent et il va en ressortir une situation si le marché fonctionne. Offre = Demande. Cette situation d'équilibre est qualifié parune quantité de travail échangé et par un certain prix. A l'équilibre on accepte ce prix, un salaire d'équilibre. Quand on atteint l'équilibre on constate que tous les travailleurs qui acceptent de travailler pour le salaire d'équilibre trouvent un emploi et inversement toutes les entreprises qui sont prête a payer le salaire d'équilibre trouvent la main d'oeuvre qu'il leur faut.
Même ensituation d'équilibre il peut y avoir du chômage d'après les libéraux : le chômage volontaire, qui concerne des travailleurs qui refusent le salaire d'équilibre et le chômage de frottement, lorsque les travailleurs ne sont pas adaptés à la demande des entreprises ( géographiquement, pour des raisons de qualification.. ). Les libéraux ont des solutions et considèrent que ces deux types de chômage ne sontpas très important, c'est pas ça qui va expliquer le chômage de masse.
Les libéraux disent que dans la réalité un certains nombres de raisons empêchent le marché du travail d'atteindre l'équilibre= rigidités. Il peut y avoir des rigidités qui font que le salaire est supérieur au salaire d'équilibre. Si le salaire est au dessus du salaire d'équilibre , l'offre de travail est au dessus de cequ'elle serait a l'équilibre mais la demande de travail est en dessous de ce qu'elle serait à l'équilibre. Offre > demande de travail = source de chômage massif. Il faut faire sauter ces rigidités pour faire revenir le salaire au salaire d'équilibre.

Paragraphe 3 : L'échange international

Ce courant libéral va préconiser le libre échange ( opposé au protectionnisme ). Ricardo propose la théoriede l'avantage comparatif, même quand un pays ne dispose d'aucun avantages de couts de productions vis à vis d'un autre pays, s'il se spécialise la ou il est le moins désavantagé, qu'il exporte cette production et qu'il importe celle ou il est le plus désavantagée alors les deux pays gagner à l'échange ( ex : draps, vin )
Les néo classiques reprennent ces bases ricardienne et vont essayer de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire du discours de siéyès à l'assemblée nationale constituante le 7 septembre 1789.
  • Discours de siéyès à l'assemblée nationale constituante le 7 septembre 1791
  • Pour comprendre 1789 par assemblée nationale
  • Assemblée constituante
  • Assemblée nationale
  • Assemblée nationale
  • Assemblée nationale
  • Assemblée nationale Française

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !