Discours tiers-etat

527 mots 3 pages
Tiers-Etat
Remerciement au Roi pour son initiative, roi bienfaisant, magnanime... Les impôts (gabelle, taille, dime, corvée, redevance féodale, les denrées…) : revendication à cause de leur trop gd nombre => difficulté à payer => cercle vicieux. Impôts sur les vivres, sur tout ce qui aide à supporter leur condition de vie. Solution : - Etat-Généraux simplifie nature et perception des impôts Regrouper tous les impôts en un seul -> servira à payer les besoins direct de l’Etat Abolition de la corvée Un impôt par tête noble + clergé aussi en fonction de leur revenu Impôt foncier proportionnel au rapport de chaque propriété Délai pour payer les impôts Quand on loge des gens de la guerre =>indemnisation Prix fixe pour les impôts

La justice : prix et lenteur contestée Solution : procès durée maximale dix-huit mois que les frais de justice soient réduit et fixes plus de corruption lors d’une confrontation entre un fort et un faible que l’appel soit fait dans le tribunal le plus proche en matière criminelle : que l’accusé ai le droit à des juges naturels et à une défense convenable que l’avocat soit entretenu par l’Etat et non par le paysan (attention a ceux qui ajoutent des frais supplémentaires au paysan + garde champêtre prend beaucoup trop d’autorité sur la communauté rurale) dénonciation de l’insécurité générale (vagabond, mendiants…)

clergé critiqué et inutile solution : contrôle du nombre des membres du clergé qu’ils aient juste de quoi subvenir à leur besoin et que l’excès de richesse soit remis à l’Etat plus de dime demande à ce que les représentant de l’Eglise soient élus par les paroisses et que les évêques soient choisis par les bons curés mœurs religieuses critiquée par le bas clergé (faire allusion à leur division interne)

La noblesse et ses privilèges ont un impact sur le Tiers-Etat. Elle sert son propre intérêt et s’approprie son propre droit

en relation

  • Commentaire de la séance royale du 23 juin 1789
    2886 mots | 12 pages
  • Vigny
    810 mots | 4 pages
  • Le tiers état se proclame assemblée nationale
    1537 mots | 7 pages
  • Constitutionnel
    1807 mots | 8 pages
  • La révolution 2
    3388 mots | 14 pages
  • Juin 1789 à septembre 1791
    5829 mots | 24 pages
  • La decolonisation
    3658 mots | 15 pages
  • La monarchie au 18ème : un colosse aux pieds d'argile?
    1168 mots | 5 pages
  • Commentaire composé : le monologue de figaro (beaumarchais)
    1966 mots | 8 pages
  • La fin de l'absolutisme
    499 mots | 2 pages