Discutez cette opinion . comment à votre avis, la portée universelle de l’art de sony labou tansi s’incrit-elle néanmoins dans un contexte (referential et esthétique) essentiellement africain?

Pages: 8 (1754 mots) Publié le: 15 août 2011
Discutez cette opinion . Comment à votre avis, la portée universelle de l’art de Sony Labou Tansi s’incrit-elle néanmoins dans un contexte (referential et esthétique) essentiellement africain?

Sony Labou Tansi représente l’extrême pointe de la reserche dans le théâtre négro-africain. Ce que Sony Labou veut en fait c’est de se faire entendre. Il veut montrer le monde entier ce que sonpeople a souffert pendant la période du colonialisme. Il nous fait entendre sa voix, ses pensées et nous fait revivre les tortures que ses gens ont du subir à l’époque. Il présent tout cela à travers les personnages dans la pièce de théatre <Parenthèse de Sang>. Il nous signale qu’il est un être humain et il s’oppose à la violence car il la trouve vraiment absurde. Pourquoi opprime-t-on lesgens qui sont aussi des humains comme nous et les autres? C’est à travers leur couleur et leur race que Sony Labou nous fait voir dans cette pièce de theatre. Pourquoi les noirs sont tués sans pitié sur leur proper terre quand ils réclament leur liberté? Aussi, les noirs sont déprimés de leur pouvoir, leurs droits et meme de leur terre. Martial, a correctement dit, les noirs doivent quitter leurterre car c’est devenu la terre de fouille et des soldats. Cela explique que leur vie est toujours en danger. Mais Kalahashio, la femme de Libertashio, n’en veut pas car c’est là sur cette terre meme que son mari Libertashio a été enterré. Cette terre devient dont pure pour les noirs et malgré qu’ils soient tués impitoyablement ou maltraités par les les blancs, ils ne veulent pas s’en allerd’ici. Ils sont sur leur proper terre et demande leur liberté! C’est l’absurdité de l’époque. La Liberté qu’ils réclament va finalement leur coûter la vie.

L’auteur ouvre la piece avec une grande ironie car dans le context didascalie du premier soir, on peut entendre l’Angélus du soir qui symbolise la prière, mais en meme temps, il nous fait aussi entendre des rafales de militraillettes. Ainsi, onvoit que ce n’est pas la prière qui est plus essential, mais la guerre. Une atmosphere de guerre pèse sur la scène. C’est bizarre de constater comment la religion et la guerre peuvent se mêler de l’un et l’autre. Meme pendant la prière les gens ne sont pas protéger, car à n’importe quell moment ils peuvent être tués par les blancs. De plus, la guerre est symbol de la mort. Les pauvresinnocents sont simplement tués parcequ’ils veulent être libre. Sony Labou nous décrit les sentiments de ces nègres qui ont souffert sur leur terre mais qui n’ont pas rélaché le mort de la liberté.

Sony Labou commence la pièce “La Parenthèse du sang” avec le Prologue et juste à lève du Rideau, il nous present le fou. Le fou est presenté au premier afin qu’on puisse lui donné l’attention qu’il mérit.On met l’emphase sur ce personage (le fou), parce qu’il garde la tombe de Libertashio. Malgré, qu’il est fou il connait la valeur et l’importance de Libertashio, dont le nom est formé pour le mot liberté. Le fou fait ses gestes de protéger la tombe de Libertashio et il ne veut pa la liberté soit maltraité et ridiculisé pae les dictatures qui dirigent le pays. Pendant toute la durée de lapièce, il passé son temps à nettoyer la tombe et écrase les feuilles. Les feuilles sont les impuretés qui sont été emmenés par les blancs. Il veut jeter par terre les dictatures quis a été impose sur eux par les autres. Les dictatures veulent à tout prix imposer leur droits, pouvoir et leur force sur un people faible et démuni des armes. Ils veulent éradiquer le mot de la liberté du vocabulaire dece people. Le fou a son importance à jouer, car malgré qu’il soit fou, il fait des gestes symboliques mettant en valeur le but des négres. Quand il est tué, on peut bien réaliser à quell point les blancs n’avaient point de pitié pour les noirs meme si c’est un fou. Tout le monde est tué impitoyablement par les dictatures, meme un fou ne sera jamais épargné, car les armes se trouvent dans...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire Sony Labou Tansi
  • Le théâtre de sony labou tansi
  • Sony labou tansi
  • De la violence dans la vie et demie de sony labou tansi et la plaie de malick fall
  • Sony labou
  • L'art est-il universel?
  • Comment l'art s'oppose t-il à la guerre et au fascisme ?
  • transport porte à porte

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !