Disertation

266 mots 2 pages
Article : Québec, terre d’asphalte dans la revue le coopérateur agricole (février 2011)
Devrions-nous développé dans la voit de la consommation en matériel au profil des terres agricoles qui nous nourrit.
Domaine éthique appliqué
Je suis contre cette idée. De plus en plus au fil des années des millions de dollars son accordé à la construction de nouveaux magasins et immeuble. Tout cela n’est pas nécessaire comparativement aux terres agricoles. Cette nourriture fait partie de nos besoins fondamentaux. Nous sommes de moins en moins autosuffisants, nous devons importer des produits alimentaires d’allieure dans le monde pour réussir a comblé la demande en nourriture.

Il a de plus en plus de perte de territoire agricole pour construire des rues et des maisons. Cette année le plan économique accorde 4 millions à la construction d’autoroute, viaduc et tout ce béton. ``Les sols agricoles sont une ressource non renouvelable. Une fois sous le bitume, ils sont irrécupérables!`` Dit le professeur Martin Chantigny, président de l’association québécoise des spécialistes en sciences du sol.
Bien sûr il y a plusieurs organismes et lois sur la protection de ces terres précieuse. Comme la loi sur la protection du territoire agricole (LPTAQ) et aussi la commission sur la protection du territoire agricole (CPTAQ).
Mais toute cette protection n’est pas assez efficace, il y a encor beaucoup de faille qui laisse partir nos meilleures terres. Chaque année on parle de 4000 hectares qui sont dézoné agricole et qui seront perdu sous des immeubles. Depuis 1994 56000 hectares ont été perdus de la pratique agricole, ces beaucoup

en relation

  • disertation
    1177 mots | 5 pages
  • La disertation
    508 mots | 3 pages
  • Disertation
    351 mots | 2 pages
  • Disertation
    256 mots | 2 pages
  • Disertation
    330 mots | 2 pages
  • Disertation
    2031 mots | 9 pages
  • Disertation
    35764 mots | 144 pages
  • Disertation
    1060 mots | 5 pages
  • Disertation
    260 mots | 2 pages
  • disertation
    719 mots | 3 pages