Dissértatio zadig

Pages: 7 (1562 mots) Publié le: 13 décembre 2009
« ZADIG » (1747) de VOLTAIRE (1694-1778) Les histoire, entachées de vilains monstres et de voleurs malfaisants, toujours contrés par le gentil héros téméraire suscitent chez les enfants, émerveillements et rêves fous qui ont tôt fait de s'évanouir l'âge adulte approchant... Voltaire, nous dit le fond de sa pensée au sujet des contes traditionnels à travers Amaside, l'héroïne de son oeuvre "LeTaureau Blanc". Dans un premier temps, j'essaierais de mieux cerner sa critique et dans un deuxième temps, d'appuyer sa définition du conte philosophique, le tout à l'aide de quelques exemples. La première partie de la réplique dit : "Les contes qu'on pouvait faire à la quadrisaïeule de la quadrisaïeule de ma grand-mère ne sont plus bons pour moi (...). Je veux qu'un conte soit fondé sur lavraisemblance et qu'il n'ait rien de trivial et d'extravagant". Il est bien dommage que les contes des mille et une nuits ne soient devenus au fil de notre vie que de bons vieux souvenirs d'enfance, un peu délavés, presque estompés, sans trop de sens. Sa conception du conte ne doit pas être dénuée de sens, au contraire, elle doit en être remplie. L'extravagance et le merveilleux sont les principaux dangersqui nuisent à la clarté, à la vraisemblance des propos de Zadig. Voilà donc l'idée de base importante de Voltaire. Selon lui, les histoires merveilleuses sont des contes sans raisons et qui ne signifient rien. Il trouve que le style lourd, emphatique et plein de métaphores obscures atténuent la cohésion du texte et la clarté du langage, propre à accélérer la communication et la compréhensionentre les êtres. Il le fait sentir bien ironiquement à maintes reprises. Au chapitre septième, par exemple : Deux sectes prièrent Zadig de prendre position sur un différend qui les opposaient depuis longtemps : Fallait-il entrer dans le temple de Mithra du pied gauche ou du pied droit ? Zadig expliqua en des termes clairs -après être entré dans le temple à pieds joints !- que le Dieu du ciel et de laterre ne faisait pas plus de cas de la jambe gauche que de la jambe droite. L'envieux et sa femme prétendirent qu'il n'y avait pas assez de figures dans son discours. Ils disaient : "Il est sec et sans génie, on ne voir chez lui ni la mer s'enfuir, ni les étoiles tomber, ni le soleil fondre comme de la cire". Ils lui

1

reprochaient de n'avoir pas assez le style oriental. Zadig, secontentait d'avoir le style de la raison. On le voit bien, Zadig en toute clarté et en toute objectivité s'évertue à éliminer des croyances bien ancrées qu'il démontre brillamment comme étant stupides; Il leur montre ce qui lui semble bon et vrai. Il désorientalise les mentalités et leur ouvre les yeux sur des pratiques et des coutumes qu'il juge déplacées. Des abérrations qui tout au long du livre necessent de retarder sa conquête du bonheur et de sa destinée. Ces obstacles qu'il doit à chaque fois surmonter le conduisent à réagir en homme de raison pure et de logique. En contrant le merveilleux, Zadig (et par là même Voltaire) démontre d'une façon cinglante, la bêtise de la superstition. En voici un exemple probant. Le seigneur Ogul, souffrant d'obésité, s'est vu prescrire par son médecin unbasilic cuit dans de l'eau de rose. Ogul fait rechercher par ses esclaves femmes ce basilic, animal merveilleux qui pourra le guérir. Il promet d'épouser la première qui le lui rapportera. Zadig fait connaissance du seigneur Ogul par Astarté l'ex-reine de babylone exilée qui est devenue une de ses esclaves. Il lui prescrit contre toute attente un régime sévère à base tout simplement d'entraînementphysique qui le fera guérir promptement ! Le fabuleux n'agit pas sur Zadig; il n'a aucune incidence sur son comportement. Il n'a que faire de magies, de croyances, de superstitions ancestrales, d'histoires de basilics ou d'autres sortes auxquelles il n'adhère pas et dans lesquelles il ne met aucune confiance. Voltaire, en bon philosophe rationnaliste, voue un profond attachement à la société. Il...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dissertatio n
  • Dissertatio
  • Dissertatio
  • Dissertatio
  • Dissertatio,
  • Dissertatio
  • Zadig
  • Zadig

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !