Disser

8196 mots 33 pages
Les origines et la specificité de la reflexion philosophique
INTRODUCTION GÉNÉRALE Quand on commence à étudier la philosophie, dans le contexte d'un cours ou de soi-même pour des raisons diverses, il peut sembler naturel et légitime de commencer par poser la question "qu'est-ce que la philosophie ?" Pourtant, commencer par une définition qui prétendrait dévoiler d'un coup la nature de la philosophie, et même dans le cas où cette définition serait correcte, poserait certaines difficultés spécifiques ou non à la philosophie :


du point de vue de l'apprentissage, il est possible de soutenir que l'appropriation de la définition d'une chose, ou, du moins, la connaissance la plus complète que l'on puisse en acquérir, est le résultat d'une succession de processus cognitifs : chaque étape de l'apprentissage, bien qu'insuffisant en soi-même, est indispensable à la connaissance du tout. Cela n'est pas seulement valable pour la philosophie, mais pour toutes les sciences, et pour toutes les activités humaines complexes, y compris les activités du corps (danse, musique, etc.). Tout l'intérêt de cette difficulté est de mettre en lumière l'aspect technique de l'apprentissage intellectuel, et, pour ce qui nous concerne, cela pose la question de savoir comment on peut enseigner la philosophie. si l'on formule une définition en se dispensant de ces difficultés de l'apprentissage, on ne proposera aux élèves et au commençants quels qu'ils soient, qu'une abstraction, abstraction au sens où cela laisserait de côté l'idée que la philosophie est une activité et qu'elle demande donc l'effort de certains exercices intellectuels. Il apparaît donc préférable de montrer avant tout que la philosophie commence par un apprentissage, et qu'elle n'est pas seulement une transmission d'un savoir constitué et achevé : le professeur de philosophie n'a pas pour but d'enseigner un tel savoir positif.



1

Ainsi, avant même de penser au contenu que l'on souhaite exposer dans un enseignement

en relation

  • Dis lui
    473 mots | 2 pages
  • dis moi
    893 mots | 4 pages
  • Je vous le dis
    382 mots | 2 pages
  • Ce que je ne te dis pas
    622 mots | 3 pages
  • Disser
    415 mots | 2 pages
  • Disser
    874 mots | 4 pages
  • disser
    1347 mots | 6 pages
  • Disser
    687 mots | 3 pages
  • Disser
    1244 mots | 5 pages
  • Disser
    1947 mots | 8 pages