Dissertation comparative: agamemnon et hamlet

1500 mots 6 pages
Depuis que l’être humain vit en société, nous sommes parvenus à déceler certaines particularités dans son comportement face à ses pairs. Ce dernier semble être naturellement porté à commettre des actes jugés comme étant moralement mauvais, tel que le meurtre. En effet, bien que moralement inacceptable, commettre un homicide est «naturel» chez notre espèce, tout comme chez les autres animaux. Toutefois, certains d’entre nous semblent avant tout rechercher à travers cet acte l’assouvissement d’un désir de vengeance et une certaine satisfaction, voire un plaisir particulier. C’est donc pour cela que, dans Hamlet et Agamemnon, le meurtrier emploie la ruse pour arriver à ses fins. Trois points viennent démontrer au travers des deux pièces cette affirmation : la ruse à travers la rhétorique et du comportement des criminels, et l’aspect de préméditation du crime commis.

La première relation que l’on peut cerner dans les deux œuvres est que le meurtrier fait usage de l’art de la rhétorique pour masquer la situation. En effet, il manie la parole avec beaucoup de précaution et de talent afin de s’attirer la faveur de la majorité. Ainsi, Clytemnestre à travers ses paroles d’inquiétude cherche à faire croire au peuple qu’elle attend avec impatience le retour son mari, pour lui montrer à quel point elle l’aime, alors qu’en réalité, elle ne veut qu’une chose ; qu’il paie pour l’assassinat de sa fille Iphigénie.[1] Hamlet, lui, à travers ses propos incompréhensibles cherche à se faire passer pour fou auprès de la cour et du peuple danois de sorte que nul ne se doute de ses intentions.

«Des calomnies, monsieur; car cette fripouille de satiriste dit ici que les vieillards ont des barbes grises, que leur visage est ridé, que leurs yeux distillent l’ambre épaisse et la gomme de prunier, et qu’ils ont une copieuse indigence d’esprit, ainsi que des jarrets très grêles. Toutes choses monsieur, que je crois très fermement et fortement, mais que je trouve

en relation

  • SUJET DE FRANCAIS
    129859 mots | 520 pages
  • Litterature grecque
    97704 mots | 391 pages
  • ldp methodesetpratiques 2011
    165647 mots | 663 pages
  • Folamour
    25481 mots | 102 pages
  • Hegel - esthetique (tome premier)
    170164 mots | 681 pages
  • Hegel_Esthetique_tome_I
    158147 mots | 633 pages