Dissertation ironique: un secteur belge en déclin : l’industrie de l’armement. serrons-nous les coudes pour soutenir ce secteur et achetons une arme, par solidarité.

869 mots 4 pages
Sujet :

Un secteur belge en déclin : l’industrie de l’armement. Serrons-nous les coudes pour soutenir ce secteur et achetons une arme, par solidarité.

De tout temps, l’homme a inventé des moyens de défense. Du silex taillé à la mitraillette dernier cri, l’homme s’est toujours protégé d’éventuels dangers. Or, depuis un demi-siècle, l’Europe vit une période de paix. L’industrie de l’armement, particulièrement en Belgique, en est freinée. Les armes ne se vendent plus, le secteur de l’armement est en plein doute. C’est pourquoi, nous devons acheter une arme pour soutenir l’industrie de l’armement.
Ce texte va vous convaincre de la pertinence et du bien fondé de cette idée.

Si chacun possédait son arme, il n’y aurait plus de problèmes d’insécurité. En effet, chacun pourrait se défendre sans attendre l’arrivée souvent tardive de la police. Les voyous n’oseraient plus attaquer une personne en rue puisqu’ elle pourrait directement riposter. La délinquance ne serait alors qu’un lointain souvenir. La police ne serait même plus utile pour maintenir la paix.

Achetez une arme, outil de paix !

Ce n’est pas tout, le gouvernement a aussi son rôle à jouer dans cette idée de relance économique. Il pourrait simplifier les exportations d’armes vers les pays en guerre. En effet, ces pays ont toujours besoin d’armes. Mais, l’Etat n’accepte pas pour l’instant l’exportation d’armes destinées à des milices armées comme au Congo. Ces milices, mieux armées ne seraient plus obligées d’attaquer les populations avec des armes blanches. Or, ces armes blanches occasionnent de la barbarie ; les victimes ne meurent qu’après des dizaines de coups et souffrent beaucoup. L’utilisation d’armes à feu permettrait donc aux victimes d’avoir une mort digne et surtout sans douleur. Plus de malheurs comme au Rwanda en 1994, les machettes obsolètes seraient remplacées par des armes à feu, le génocide se ferait proprement, sans torture.

en relation