DISSERTATION LA CODIFICATION DES LOIS

3755 mots 16 pages
« Nemo censetur ignorare legem », « nul n’est censé ignorer la loi ». Ce célèbre adage d’Aristote ne signifie pas que tout citoyen est censé connaître l’intégralité des textes législatifs et réglementaires au sein de l’ordre juridique français mais cette fiction juridique est nécessaire. En effet, si elle n’existerait pas, il suffirait à toute personne poursuivie, sur le fondement d’une loi, d’invoquer et bien même de prouver son ignorance du texte législatif pour échapper à ses obligations et à toute sanction. Avec plus de 8 000 lois et 110 000 décrets en vigueur, la codification est donc devenue indispensable. Ce terme désigne le fait de regrouper, de réunir des textes normatifs (loi, règlements) de natures diverses dans des recueils concernant une matière donnée (code pénal, civil, environnemental, …). Portalis, dans son discours préliminaire de présentation du Code Civil, définissait un code tel « un corpus de lois destinées à diriger et fixer les relations de sociabilité, de famille et d’intérêt qu’on entre eux les hommes qui appartiennent à la même cité ». Le recueil de la loi des XII tables fut la législation la plus ancienne que l’on connaît du droit romain. Ce premier corpus date de 449 avant J-C et est le produit de la lutte des classes entre Plébéiens et Patriciens. En France, il faudra attendre un arrêté pris sous la pression de Bonaparte, datant du 24 Thermidor an VIII pour qu’il nomme une commission de quatre membres chargé d’élaborer un Code Civil : deux magistrats représentant les pays de la coutume au Nord de la France : Tronchet et Bigot de Préameneu ainsi que deux autres magistrats qui représentaient les pays du doit écrit : Maleville et Portalis. Voté en 36 lois successives retrassant les 36 titres du Code, le Code Civil a été autorisé par la loi du 30 ventôse an XII (21 mars 1804), sous le nom de « Code civil des Français ». Trois ans plus tard, sous le Premier Empire (18 mai 1804-6 avril 1814), il reçut le nom de Code Napoléon (L.3

en relation

  • Le rôle du code
    3003 mots | 13 pages
  • Dissertations de droit
    382 mots | 2 pages
  • L'utilité de la codification
    528 mots | 3 pages
  • Dissertation sur la codification
    815 mots | 4 pages
  • La codification et le droit
    1304 mots | 6 pages
  • La codification
    1154 mots | 5 pages
  • Aide à la dissert'
    1627 mots | 7 pages
  • La codification constitue-t-elle un rêve?
    1447 mots | 6 pages
  • Disserte
    2002 mots | 9 pages
  • Droit civil : la codification
    2163 mots | 9 pages