Dissertation - Le Horla

917 mots 4 pages
C’est au 18e siècle qu’apparait le courant littéraire fantastique. L’auteur, Guy de Maupassant, utilisa ce courant dans son roman Le Horla. La littérature fantastique se compose d’événements inexplicables et qui nous empêchent de distinguer les faits réels du surnaturel. Après avoir fait la lecture des trois versions du roman Le Horla, peut-on déterminer que le narrateur est effectivement fou? D’abord, les trois variantes du roman permettent d’affirmer que le narrateur est fou. Pour ensuite, infirmer que le narrateur est victime de la folie.
Dans un premier temps, le narrateur atteste différents signes qui permettent d’affirmer qu’il a des épisodes de folie, à partir des trois variantes du roman Le Horla. La folie se distingue par un manque de jugement ou un trouble de l’esprit. Le narrateur peut paraître fou puisqu’il croit au surnaturel. Selon lui, les événements qui se produisent chez lui ne s’expliquent pas et qu’ils échappent aux lois de la nature. Il a de la difficulté à relier les phénomènes qui se produisent au monde réel. Il perd un peu la raison puisque ses pensées sont toujours occupées par la présence d’un être invisible qui a pour but de le rendre dingue. Aucun autre individu ne peut percevoir cet être. Ce sont des signes que le narrateur peut paraître fou puisqu’il est le seul à sentir un être. Comme si toutes ces situations ne se passaient que dans sa tête. Prenons comme point de départ que dans la première version du roman, Lettre d’un fou, le narrateur ne fait que ressentir une présence : « Je les sentais, moi, ces passants surnaturels. »1 Aussi, il n’est jamais capable d’apercevoir l’être : « Je me suis levé, sûr […] que je n’étais pas seul dans ma chambre. On ne voyait rien pourtant. » (LDF, p. 14) Tous les sentiments que le narrateur ressent, laisse à penser qu’il ne fait que les imaginer puisqu’il n’est pas capable de réellement voir l’être. Ensuite, dans la version Le Horla (premières versions), le narrateur a la certitude qu’il est hanté

en relation

  • le Horla
    584 mots | 3 pages
  • Le horla
    1022 mots | 5 pages
  • Corriges
    1788 mots | 8 pages
  • La peste, l'épilogue
    952 mots | 4 pages
  • Commentaire composé les deux coqs
    1390 mots | 6 pages
  • document 4
    319 mots | 2 pages
  • Dissertation le horla
    422 mots | 2 pages
  • Le horla
    1330 mots | 6 pages
  • document 4
    319 mots | 2 pages
  • Le horla
    331 mots | 2 pages
  • analyse
    2361 mots | 10 pages
  • Le Horla
    1606 mots | 7 pages
  • Le horla
    441 mots | 2 pages
  • Le Horla
    46303 mots | 186 pages
  • Le horla
    348 mots | 2 pages