Dissertation mai 68

924 mots 4 pages
Le point culminant est atteint dans la nuit du 10 au 11 mai : étudiants et CRS s'affrontent en de véritables combats de rues (voitures incendiées, rues dépavées, vitrines brisées), faisant des centaines de blessés. Au lendemain de cette « nuit des barricades », le pays est stupéfait. L'agitation étudiante, jusque-là isolée, rencontre alors la sympathie de l'opinion publique : le 13 mai, à Paris et dans toute la France, les syndicats manifestent avec les étudiants pour protester contre les brutalités policières. La crise prend alors une nouvelle dimension, car le lendemain, de façon tout à fait inattendue et spontanée, une vague de grèves s'enclenche : à la révolte étudiante succède une véritable crise sociale

Greve generale

Las de grèves ponctuelles et de négociations infructueuses, les ouvriers décident de contrer plus durement l'intransigeance patronale. Au soir du 14 mai, ceux de Sud-Aviation, dans la banlieue de Nantes, occupent leur usine et séquestrent le directeur. Les 15 et 16, la grève gagne les usines Renault de Cléon et Sandouville (Seine-Maritime), Flins et Boulogne-Billancourt. Progressivement, jusqu'au 22 mai, et sans mot d'ordre syndical national, le mouvement s'étend. Le pays se retrouve paralysé par 7 millions de grévistes déclarés (sans compter les salariés en chômage technique, ou bloqués par le manque de transports). Dans les usines, les bureaux, les services publics, les transports, tous cessent le travail. Il s'agit d'une situation inédite : en 1936, les grévistes n'avaient été que 2 millions, et seul le secteur privé avait été touché. Nées spontanément, les grèves de Mai 68 ne sont encadrées qu'a posteriori par les syndicats, qui collent cependant autant que possible au mouvement, tentant de le traduire en revendications négociables. Enfin conscient des enjeux, le pouvoir finit par réagir. Le 24 mai, lors d'une allocution télévisée, legénéral de Gaulle annonce la tenue d'un référendum sur la « rénovation universitaire, sociale et

en relation

  • Dissertation mai 68
    299 mots | 2 pages
  • L'argot
    681 mots | 3 pages
  • 123Présentation
    3035 mots | 13 pages
  • Generation
    1020 mots | 5 pages
  • Harmos: l'égalité par l'exigence
    897 mots | 4 pages
  • Dissertation de science politique
    3598 mots | 15 pages
  • LLLLLLl
    665 mots | 3 pages
  • Foucault - théorie du pouvoir
    390 mots | 2 pages
  • Argurmentation écrite et dissertation
    6513 mots | 27 pages
  • Germinal
    1046 mots | 5 pages