Dissertation publicitée

2052 mots 9 pages
La publicité est née le 16 juin 1836. Émile de Girardin fait insérer pour la première fois dans son journal des annonces commerciales, ce qui lui permet d’en abaisser le prix, étendre le lectorat et optimiser la rentabilité.
La formule, pour l'époque révolutionnaire est immédiatement copiée. La publicité est née. La publicité est définie dans le petit Robert par "Ensemble des moyens de communication destinés à faire connaître un bien, un produit ou un service, et d'inciter le public à l'acquérir, par un moyen de communication de masse". « La publicité est elle la fleur de la vie contemporaine ? » Ici Blaise Cendras, poète d’origine suisse, nous pose un problème : La Publicité est marchande de bonheur ou marchande tout court ? Pour répondre à ce problème nous étudirons dans un premier temps la thèse de Blaise Cendras dans trois principaux points: - l'aspect éducatif et informatif de celle-ci - Puis le côté artistique de certaines publicités (les spécialistes du marketing doivent redoubler d'imagination et de créativité pour continuer à vendre leurs produits). - Enfin pour finir cette première partie nous verrons le côté humoristique de celle-ci.
Ensuite dans une seconde partie nous aborderons certains points nocifs de cette publicité : - Une publicité qui est partout. En effet les études démontrent que nous voyons en moyenne 3 000 annonces par jour. - Ensuite nous étudirons: la publicité mensongère, la raison de la publicité est de faire vendre mais doit elle tout promettre pour attirer la clientèle ? - Et enfin la publicité manipule, mais dans quel but ?
Puis dans une troisième et dernière partie nous ferrons la synthèse de tous ces arguments et imaginerons une publicité idéale.

La publicité éducative ou informative, bien que trop rare aujourd'hui, se démarque des autre spots publicitaires car elle offre un contenu informatif, éducatif détaché ou pas du produit et de la marque. De nos jours

en relation

  • Hey girl
    1968 mots | 8 pages
  • Une histoire du marketing
    175221 mots | 701 pages