Dissertation sur la valeur de l'oeuvre littéraire

4686 mots 19 pages
Dans le prologue de Gargantua, Rabelais conseille à son lecteur d’être semblable à un chien qui ne se laisse pas dérouter par la dureté de l’os qu’on lui propose et qui, avec patience, parvient à en dégager la « substantifique moëlle » : sous la rudesse grossière apparente de la fable que l’auteur présente ainsi à son lecteur, se cachent un plus haut sens, les enseignements d’une sagesse, les ferments d’une méditation sur l’homme. Cette mise en garde de l’écrivain humaniste montre que la littérature entretient avec le monde des idées un rapport qui ne va pas de soi.
Paul Bénichou cherche dans le préambule du Sacre de l’écrivain à le clarifier. Alors que la philosophie et les disciplines rationnelles qui lui sont liées élaborent des systèmes, échafaudent des constructions intellectuelles, s’attellent à ordonner des idées claires, la littérature s’en tient à un stade que l’on pourrait caractériser de premier voire de primaire : elle s’attache au surgissement des idées, là où elles sont mal discernables des passions, des sentiments, des instincts, des intuitions – Paul Bénichou parle d’ « impulsions profondes ».
Ce que la littérature cherche à dégager, au contact du réel, c’est une vérité d’évidence, un « enseignement immédiat ». La littérature indique des voies, des « chemins », qui ne prétendent ni à l’universalité ni à l’atemporalité. C’est dans l’hic et nunc qu’elle se fixe, portée par une pensée que l’auteur du Sacre de l’écrivain et du Temps des prophètes qualifie de « native ». D’où l’assimilation de la littérature au « cri », comme si en elle persistait toujours quelque chose de spontané, d’immédiat, de pressant. Face au monde, la littérature ne cherche pas la distance mais fait entendre sa plainte ou sa révolte comme à l’état brut dans une sorte de contemporanéité fiévreuse.
La littérature pense sur un mode qui lui est propre. La forme que revêt l’œuvre est la marque du lien viscéral qui unit l’idée et la « substance sensible ». L’œuvre littéraire ne

en relation

  • Dissertation explicative
    2608 mots | 11 pages
  • Inscription
    10381 mots | 42 pages
  • Utilité de l'écrivain
    3186 mots | 13 pages
  • uhggkjhhhhgghhj
    1473 mots | 6 pages
  • Méthodologie de la dissertation littéraire
    11582 mots | 47 pages
  • structure d'une dissertation
    1023 mots | 5 pages
  • Dany laferrière
    974 mots | 4 pages
  • Comment rédiger une introduction
    461 mots | 2 pages
  • Sddffd
    3050 mots | 13 pages
  • Methode de dissertation
    1482 mots | 6 pages