Dissertation sur le bien et le mal

917 mots 4 pages
Les œuvres citées en exemple sont : Profession de foi du vicaire savoyard de Rousseau Mac Beth de Shakespeare Les âmes fortes de Giono

Sujet : Le mal réside-t-il dans l’excès et le bien dans la mesure ?

I. On peut légitimement affirmer que le bien requiert une certaine mesure et le mal un excès.

1) Le bien est synonyme de tempérance.

A.F : L’épisode de la veillée confirme ce constat, on remarque en effet qu’il est convenu de respecter quelques conventions lors de cet épisode. Obligeant les protagonistes à agir avec mesure. P.27 « il ne faut pas la réveiller et (que) c’est une question de convenance ». Daignant faire le bien, les habitant ont à agir avec une grande maitrise de leurs pulsions éventuelles.
P.F.V.S : Le jeune homme se contente de ce qu’y lui est offert sans se poser de question, il profite simplement de la vie en restant à l’écoute des conseils du Vicaire .On nous dit qu’il « se complaisait dans son ouvrage ». Le jeune homme adopte donc un comportement tout à fait mesuré. Il n’a pas d’énormes exigences.
M.B : Mac Beth se doit de respecter ce principe lorsqu’il envie le statut de Duncan. Il se contrôle et reste modéré dans ses relations avec le souverain. Ainsi, il agit avec vertu. Il lui dit par exemple « nos devoirs pour votre trône et grandeur, sont enfants et serviteurs ». Les actions de Mac Beth et des autres habitants du Royaume doivent êtres canalisées pour leur assurer de bien agir.

2) Le mal est quant à lui associé à l’excès.

A.F : Me Numance remarque que ses dons démesurés sont un vice. Elle se reproche alors de céder au mal « [elle] en avai[t] scrupule ». Consciente de son comportement excessif, Me Numance est en proie à une réelle tristesse. Elle dit à son mari « j’ai vraiment là mon chéri un orgueil indomptable dont il faudra que je me punisse si Dieu ne le fait pas ». Donner sans mesure entraîne également le

en relation

  • azertyui
    1240 mots | 5 pages
  • Le bien et le mal
    1053 mots | 5 pages
  • La dissertation philosophique
    9851 mots | 40 pages
  • Doit-on rechercher la vérité?
    2536 mots | 11 pages
  • Disserte
    339 mots | 2 pages
  • Dissertation philosophique
    9712 mots | 39 pages
  • Dissert
    1054 mots | 5 pages
  • Citation
    2425 mots | 10 pages
  • Comment progresser en français?
    2588 mots | 11 pages
  • Analyse
    18034 mots | 73 pages