Dissertation sur le divorce pour rupture de la vie

2536 mots 11 pages
INTRODUCTION
Pour les personnes vivant en concubinage, la séparation se traduit bien souvent par un simple déménagement. Pour les couples mariés, la mésentente et la volonté de retrouver sa liberté doivent obligatoirement donner lieu à un divorce.
Le divorce est la rupture officielle du mariage existant entre deux individus précédemment unis. La dissolution du mariage est prononcée judiciairement à la demande des époux ou de l’un d’entre eux, dans les cas et selon les formes prévues par la loi qui en déterminera les conséquences. Ainsi, le divorce pour rupture de la vie commune permet au demandeur d'obtenir le divorce sans l'accord de l'autre, et sans avoir à prouver l'existence d'une faute. Ce divorce repose sur l'existence d'une séparation de fait qui suppose la réunion de deux éléments : un élément matériel (absence de cohabitation), et un élément intentionnel (cessation de toute communauté de vie tant matérielle qu'affective. La séparation doit durer au moins six ans. Ce délai est toutefois interrompu à l'occasion de chaque réunion significative des époux. Le simple fait matériel de se rencontrer ne suffit pas, ni la rencontre régulière. Il faut une rencontre qui prouve la reprise de la vie commune, tant matérielle qu'affective. Mais la difficulté réside dans la fourniture de la preuve.

Le divorce pour rupture de la vie commune peut également être demandé lorsque les facultés mentales du conjoint se trouvent gravement altérées depuis six ans ; si gravement altérées qu'aucune communauté de vie ne subsiste et ne pourra se reconstituer dans un avenir prévisible. La preuve de l'altération résulte de la production d'un certificat médical.
La mise en évidence de l'impossibilité de communauté résulte quant à elle d'une requête du demandeur présentée au Juge des Affaires Familiales, qui est alors chargé de procéder à une tentative de conciliation, ou à défaut d'un délai de réflexion. C'est à l'issue de ce délai que le juge prendra des mesures

en relation

  • Droit de la famille
    7701 mots | 31 pages
  • Droit
    1384 mots | 6 pages
  • DIVORCE
    2160 mots | 9 pages
  • Les valeurs humaines
    1867 mots | 8 pages
  • Methodologie etude de cas
    941 mots | 4 pages
  • Communaute de vie
    2274 mots | 10 pages
  • Devoir de fidélité
    1975 mots | 8 pages
  • Dissertation Mariage&PACS
    2782 mots | 12 pages
  • Dissertation : mariage, pacs et concubinage
    1763 mots | 8 pages
  • Pourquoi le droit positif doit il prévoir des droits en faveur des couples non mariés ?
    1327 mots | 6 pages