Dissertation sur le thème La résurrection de Mozart de Berberova Nina

2040 mots 9 pages
Berberova Nina est une femme de lettre Russe.
La résurrection de Mozart est un ouvrage paru en 1989.

La résurrection de Mozart nous ramène à l’époque de la seconde guerre mondiale à l’époque de l’exode de 1940, ainsi les craintes et les angoisses sont facilement détectables et La résurrection de Mozart apparaît telle la dernière volonté d’un condamné celle de fumer une dernière cigarette, à travers un jeu initié à l’occasion d’une rencontre d’hommes et de femmes qui vont eux aussi devoir entreprendre l’exode.

La résurrection de Mozart, à l’occasion de la fin de la journée, ces hommes et ces femmes sont réunis, quelqu’un parle de résurrection et la conversation tourne soudain sur le problème que représenterait le choix de la personne à faire revenir en ce monde. Quelqu’un parle de Napoléon, un autre de Tolstoï. Pourquoi pas César ?. Maria Leonidovna pense à Mozart.

La folle espérance des gens placés au bord d’un gouffre, un pied sur le rebord, l’autre déjà dans le vide, se raccrocher à n’importe quoi, même à l’impossible…c’est le sujet essentiel à développer dans votre dissertation sur La résurrection de Mozart.

La résurrection de Mozart, « Ô Mozart, immortel Mozart, comme elles sont nombreuses, comme elles sont innombrables, les visions que tu as laissées dans notre âme d’une vie meilleure, plus heureuse !» ainsi parlait Schubert de Mozart, et l’héroine de ce roman pense certainement la même chose…
Berberova Nina est une femme de lettre Russe.
La résurrection de Mozart est un ouvrage paru en 1989.

La résurrection de Mozart nous ramène à l’époque de la seconde guerre mondiale à l’époque de l’exode de 1940, ainsi les craintes et les angoisses sont facilement détectables et La résurrection de Mozart apparaît telle la dernière volonté d’un condamné celle de fumer une dernière cigarette, à travers un jeu initié à l’occasion d’une rencontre d’hommes et de femmes qui vont eux aussi devoir entreprendre l’exode.

La résurrection de Mozart, à l’occasion

en relation

  • N.dostoevskii
    29152 mots | 117 pages