dissertation tonalit pol mique

2510 mots 11 pages
Dissertation

Sujet: La tonalité polémique vous semble-t-elle pour les écrivains le meilleur moyen de faire progresser les idées qu'ils défendent ?

Jusqu'au XVIII e siècle l'ensemble de la société européenne est dominé et dirigé par le haut clergé et la haute noblesse. Le peuple y est oppressé sans au retour le droit de contester sous peine de censure ou de prison. Les populations africaines sont colonisées et faites esclave dans le commerce triangulaire. L’intolérance est de mise pour les Protestants et les Juifs. Cette société de l'ancien régime est bien évidemment dénoncée et critiquée par les philosophes et écrivains de l'époque. Ils utilisent notamment le registre polémique qui se veut avant tout un moyen de dénoncer et combattre un aspect de la société de façon directe et souvent agressive. « Vraiment, puisqu'on crie tant sur ces fichues Lettres, je me repens bien de n'en avoir pas écrit davantage ! » écrit Voltaire dans sa correspondance. Dès lors il semble important de nous interroger. La tonalité polémique est-elle l'arme la plus efficace pour transmettre et faire adhérer à ses pensées? Après avoir expliqué comment une critique trop explicite peut être un frein dans la transmission des idées, nous verrons que la tonalité polémique est au contraire une tournure efficace dans l'évolution des mentalités.

L'utilisation du registre polémique s'avère souvent contraignant voire problématique. Une œuvre qui remettait en cause le pouvoir royal ou l’Église était passible de censure. Louis XIV, qui avait applaudi Tartuffe à Versailles, dut se résoudre à interdire à Molière d'en donner des représentations publiques, à la demande de l'archevêque de Paris, son ancien précepteur. L'Église et les dévots accusaient Molière d'impiété et lui reprochaient de donner une mauvaise image de la dévotion et des croyants. En effet en écrivant cette pièce, Molière s’attaque par le biais de son personnage Tartuffe à un bastion très influent : les dévots. Parmi eux se trouvent

en relation