Dissertation : l’argent est le moyen du malheur, bien plus que le moyen du bonheur.

1586 mots 7 pages
De nos jours, les jeux d’argents télévisuels et internet battent leur plein : ce n’est pas loin de 57 millions d’euros que les français dépensent quotidiennement au jeu. Plus généralement, que ce soit au moyen de jeux ou par le travail – travaillons plus pour gagner plus – la majorité des individus aspire (à présent) à gagner toujours plus. Même s’il est vrai que l’argent est nécessaire à la satisfaction de nos besoins les plus élémentaires, et qu’il contribue au confort matériel, il ne fait « pas le bonheur », ce que beaucoup semblent oublier. Il en est même qui affirment que « l’argent est le moyen du malheur, bien plus que le moyen du bonheur. » : l’argent nous porterait préjudice plus qu’il ne nous apporterait satisfaction. Il est alors légitime de s’interroger : dans quelle mesure l’argent serait-il cause de malheur plus que de bonheur ? Nous nous appuierons sur trois œuvres littéraires pour tenter de répondre à cette question : L’Avare de Molière, L’argent de Zola et Philosophie de l’Argent de Simmel. Nous nous interrogerons tout d’abord sur le fondement de cette affirmation : en quoi l’argent peut-il être cause de malheur plus que de bonheur ? Puis nous essayerons d’en dégager les insuffisances, pour enfin comprendre la relation entre argent et malheur.

Il est indéniable que l’argent puisse apporter satisfaction au cours de notre existence, et en premier lieu à celui qui possède la richesse. En effet, en tant que moyen, il nous permet d’acquérir les objets de nos désirs et assure ainsi notre contentement. En tant que moyen, il satisfait nos besoins matériels immédiats, mais nous assure également d’autres privilèges.
« Les modes d’existence qui n’ont pas à se préoccuper du prix des choses ont un charme esthétique extraordinaire » nous annonce Georg Simmel dans sa Philosophie de l’argent. celui-ci nous explique que le riche est seul à pouvoir mener une vie de beauté : il apparait alors évident que l’argent améliore notre condition.

Dans l’argent de

en relation

  • Est-il naturel de rechercher le bonheur ?
    1084 mots | 5 pages
  • Philosophie : mon bonheur peut-il dépendre de moi?
    1833 mots | 8 pages
  • Dissertation sur l'argent ne fait pas le bonheur
    1262 mots | 6 pages
  • Agabadabou
    2041 mots | 9 pages
  • Le bonheur
    2091 mots | 9 pages
  • père goriot
    2117 mots | 9 pages
  • Les amis
    4191 mots | 17 pages
  • Le bonheur n'est t'il qu'un idéal
    1656 mots | 7 pages
  • Qu’est-ce que le bonheur?
    1603 mots | 7 pages
  • Bonheur
    8551 mots | 35 pages