Dissertefree

1463 mots 6 pages
Repères historiques

I/ Le Moyen Age et la Renaissance Le Moyen Age est une période qui court de la fin de l’Antiquité (Vème siècle) à l’époque moderne (XVème siècle). Il s’achève lors de la prise de Constantinople par les Turcs en 1453, puis laisse place à la Renaissance, ère dominée par le modèle culturel italien. Cette période voit naitre la langue et la littérature françaises. Les Serments de Strasbourg (842) sont considérés comme le premier texte écrit en français ; c’est un traité d’alliance entre deux petits-fils de Charlemagne, Charles le Chauve et Louis le Germanique, contre leur frère ainé Lothaire, qui venait d’hériter de la couronne impériale.
A la fin du Xème siècle, le royaume de France est un assemblage de principautés laïques ou ecclésiastiques (dépendant de l’Eglise), largement autonomes par apport au roi. Quand, en 987, Hugues Capet, roi élu, succède aux derniers rois carolingiens, il n’est alors que l’un des seigneurs les plus puissants, sans autre prééminence : il ne peut empêcher les grands féodaux de battre monnaie ou de se faire la guerre. La littérature reflète particulièrement la société féodale. Ainsi, Chrétien de Troyes est au service du comte de Champagne.

Du XIème siècle au début du XIVème siècle, le royaume de France s’organise sous la direction des Capétiens. Philippe II écarte les menaces anglaise et impériale à la bataille de Bouvines (1214). Louis VIII porte l’expansion vers le sud, lors de la croisade contre les Albigeois. Louis IX centralise les pouvoirs au dépends des grands féodaux. Quant à Philippe IV le Bel, il impose son autorité à la papauté elle-même. Le lien entre le roi et les grands féodaux, par la cérémonie de l’hommage, devient plus fort, et la rupture de ce lien est considérée comme une trahison.
La monarchie capétienne est soutenue par l’Eglise, véritable puissance du Moyen Age. Les rois de France participent aux croisades, soit en Terre Sainte pour délivrer Jérusalem, soit dans le midi considéré

en relation