Disssert

367 mots 2 pages
arguments en faveur de la culpabilité de Phedre :
- elle provoque l'unique péripétie de la pièce, brise l'amour d’Hippolyte et d'Aricie, en entraîne la mort d'Hippolyte ( Ce choix qui entraine la mort d'Hippolyte est sa principale erreur : )-elle profite de" la mort présumée de Thésée pour révéler son amour à son beau fils( .
Pour séduire Hippolyte qui l’a repoussée avec horreur, Phèdre saura, avec beaucoup de rouerie politique, lui faire miroiter le trône d’Athènes.Dans Phèdre, Oenone aide Phèdre à exciter Thésée contre Hippolyte en créant une rumeur : Hippolyte a fait des aveux à Phèdre. Cette dernière réalise ce qu’elle est en train de faire, le monstre qu’elle devient, et éclate en reproches contre Oenone qui finit par se jeter dans la mer profonde. Hippolyte va aussi finir par périr, ainsi que Phèdre qui s'empoisonne. L'amour reste donc le thème principal de l'oeuvre.)Rien ne peut s’opposer aux ravages de l’amour ; Phèdre est condamnée à la défaite car non seulement Hippolyte est son beau-fils, mais il est aussi follement amoureux d’Aricie. Phèdre cherche à garder le silence sur son secret, mais finit par s’effondrer et déclarer son amour à Hippolyte qui refuse ses avances, l’envoyant au bord du suicide et de la déchéance. elle est amoureuse de son beau fils (inceste), elle aime un homme plus jeune qu'elle, au 17 eme siècle, une femme ne déclare pas son amour à un homme.)

Conclusion
Passionnée, aliénée, divisée, Phèdre est un personnage ambigu, fascinant dans sa complexité. Par elle, Racine nous livre de subtiles variations autour des notions de culpabilité et de responsabilité. Il nous a d’ailleurs prévenu dans l’introduction : "Phèdre n’est ni tout à fait coupable, ni tout à fait innocente". Qui est réellement Phèdre ? Le procès est éternellement recommencé. Cette tragédie raconte la déchéance d’un être souffrant d’un mal qui le tue et sans lequel il ne peut vivre. C’est de la part de Phèdre une pathétique tentative de lucidité, un essai poignant de

en relation

  • Disssert
    444 mots | 2 pages
  • Disssert
    537 mots | 3 pages
  • Disssert
    1165 mots | 5 pages
  • Dissserte
    517 mots | 3 pages
  • Disssert
    1193 mots | 5 pages
  • disssert
    276 mots | 2 pages
  • La dissserte de la mort
    298 mots | 2 pages
  • Dissserte histoire
    1143 mots | 5 pages
  • Dissserte guerre d'algerie
    498 mots | 2 pages
  • Disssert philo : faut-il un objet pour désirer ?
    880 mots | 4 pages