Disssertation sur le symbolisme

1854 mots 8 pages
PRODUCTION D’UN EXPOSE INFORMATIF
ET ARGUMENTATIF SUR LE SYMBOLISME

Clara Wattier

Partie 1
Présentation d’un texte littéraire représentatif du mouvement symboliste :
« Le Mal » d’Arthur Rimbaud

Tandis que les crachats rouges de la mitraille Sifflent tout le jour par l'infini du ciel bleu ; Qu'écarlates ou verts, près du Roi qui les raille, Croulent les bataillons en masse dans le feu ;

Tandis qu'une folie épouvantable broie Et fait de cent milliers d'hommes un tas fumant ; - Pauvres morts ! dans l'été, dans l'herbe, dans ta joie, Nature ! ô toi qui fis ces hommes saintement !… –

Il est un Dieu qui rit aux nappes damassées Des autels, à l'encens, aux grands calices d'or ; Qui dans le bercement des hosannah s'endort,

Et se réveille, quand des mères, ramassées Dans l'angoisse, et pleurant sous leur vieux bonnet noir, Lui donnent un gros sou lié dans leur mouchoir !

Partie 2
Analyse du document

1) Analyse externe

Arthur Rimbaud (1854-1891) est né d’une mère très autoritaire et d’un père militaire qui abandonne sa famille lorsque Rimbaud est âgé de 4 ans. Il a été élevé dans la religion catholique de sa mère (étant forcé à aller à la messe le dimanche). Il écrit Le Mal en 1870 (Recueil de Douai) qui présente comme les onze autres sonnets du recueil une forme irrégulière. Il adoptera l’année suivante la forme régulière du sonnet. Il meurt en 1891 d’une tumeur au genou.

Le Mal Dans un contexte de guerre entre la France et la Prusse, Arthur Rimbaud écrit Le Mal en 1870, poème à travers lequel il exprime une profonde révolte et dénonce l’horreur de la guerre et l’indifférence de Dieu face au carnage (il remet en

en relation