DM LA LOI DU PLUS FORT 1

Pages: 9 (2087 mots) Publié le: 16 septembre 2015
Lycée Français de Singapour
Année 2014-2015
1ère ESB

Objet d’étude :
La question de l’homme dans les genres de l’argumentation
du XVIème siècle à nos jours.

CORPUS
Texte A : Jean de Lafontaine, Fables, I-22, « Le chêne et le roseau », 1668.
Texte B : La Bruyère, Les Caractères, XII, « Des Jugements », 1688.
Texte C : Diderot, Encyclopédie, Article « Autorité politique »,1751-1772.
Texte D :Victor Hugo, Les Châtiments, « Fable ou Histoire », 1853.
Texte E : Rabah Belamri, Mémoire en archipel, « Conte », 1990.



I - APRÈS AVOIR PRIS CONNAISSANCE DE L'ENSEMBLE DES TEXTES, VOUS RÉPONDREZ D'ABORD A LA QUESTION SUIVANTE.   (4 points)

De quelle manière les textes du corpus questionnent-ils le rapport de force qui s’exerce entre faibles et puissants dans ces textes?

Il -  VOUS TRAITEREZLE SUJET SUIVANT. (16 points) 


1. Dissertation

Le recours à la fiction vous semble-t-il le meilleur moyen pour construire une argumentation?

2. Commentaire

Vous commenterez la Fable de La Fontaine (texte B).

3. Écriture d’invention

Vous rédigerez un apologue de votre choix qui dénonce un des vices de l’homme moderne, vous utiliserez tous les procédés argumentatifs efficaces afin d’enpersuader votre lecteur.




Texte A : Jean de Lafontaine, Fables, I-22, « Le chêne et le roseau », 1668.

Le Chêne un jour dit au Roseau :
" Vous avez bien sujet d’accuser la Nature ;
Un Roitelet pour vous est un pesant fardeau.
Le moindre vent, qui d’aventure
Fait rider la face de l’eau,
Vous oblige à baisser la tête :
Cependant que mon front, au Caucase pareil,
Non content d’arrêter les rayons dusoleil,
Brave l’effort de la tempête.
Tout vous est Aquilon, tout me semble Zéphyr.
Encor si vous naissiez à l’abri du feuillage
Dont je couvre le voisinage,
Vous n’auriez pas tant à souffrir :
Je vous défendrais de l’orage ;
Mais vous naissez le plus souvent
Sur les humides bords des Royaumes du vent.
La nature envers vous me semble bien injuste.
- Votre compassion, lui répondit l’Arbuste,
Partd’un bon naturel ; mais quittez ce souci.
Les vents me sont moins qu’à vous redoutables.
Je plie, et ne romps pas. Vous avez jusqu’ici
Contre leurs coups épouvantables
Résisté sans courber le dos ;
Mais attendons la fin. " Comme il disait ces mots,
Du bout de l’horizon accourt avec furie
Le plus terrible des enfants
Que le Nord eût portés jusque-là dans ses flancs.
L’Arbre tient bon ; le Roseau plie.Le vent redouble ses efforts,
Et fait si bien qu’il déracine
Celui de qui la tête au Ciel était voisine
Et dont les pieds touchaient à l’Empire des Mor
Texte B : La Bruyère, Les Caractères, XII, « Des Jugements », 1688.

Petits hommes, hauts de six pieds, tout au plus de sept, qui vous enfermez aux foires comme géants; et comme des pièces rares dont il faut acheter la vue, dès que vous allezjusques à huit pieds; qui vous donnez sans pudeur de la hautesse et de l'éminence, qui est tout ce que l'on pourrait accorder à ces montagnes voisines du ciel, et qui voient les nuages se former au-dessous d'elles ; espèce d'animaux glorieux et superbes, qui méprisez toute autre espèce, qui ne faites pas même comparaison avec l'éléphant et la baleine ; approchez, hommes, répondez un peu à Démocrite. Nedites-vous pas en commun proverbe : des loups ravissants, des lions furieux, malicieux comme un singe ? Et vous autres ; qui êtes-vous ? J'entends corner sans cesse à mes oreilles : L 'homme est un animal raisonnable ; qui vous a passé cette définition ? sont-ce les loups, les singes et les lions, ou si vous vous l'êtes accordée à vous-mêmes ? C'est déjà une chose plaisante que vous donniez auxanimaux, vos confrères, ce qu'il y a de pire, pour prendre pour vous ce qu'il y a de meilleur, laissez-les un peu se définir eux-mêmes, et vous verrez comme ils s'oublieront, et comme vous serez traités. Je ne parle point, ô hommes, de vos légèretés, de vos folies et de vos caprices qui vous mettent au-dessous de la taupe et de la tortue, qui vont sagement leur petit train, et qui suivent, sans...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Loi du plus fort
  • La loi du plus fort
  • La loi est-elle la raison du plus fort ?
  • La loi du plus fort
  • La loi du plus fort
  • Est-il juste que le plus fort fasse la loi ?
  • DE PLUS FORT EN PLUS FORT
  • Peut-on accepter la loi de la majorité si l'on refuse la loi du plus fort ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !