dm philo

Pages: 1 (283 mots) Publié le: 11 novembre 2015
1) Dans se texte l’auteurs cherche a expliquer que la curiosites est une facon d’aquerir le savoir
2) Se texte possede 2 etapes d’argumentation :
Dans la premiere,qui commence a « quand meme »L1 et qui finit a « plutôt que par beaucoup »L6 ,l’auteur parle d’une demarche scientifique inadequat.
Dans la deuxiemes ,quicommence a « meme si tous etaient d’accord » L6 et qui finit a « mais des histoires » L12, l’auteurs nous parle d’une theses metodiste.
3) a) « on ne sait jamais en quicroire » d’apres descarte si on prend deux personne une de la noblesse et une de franchise extreme et qu’il ne mente jamais, si l’un dit une chose et que l’autre sioppose personne ne pourra dire qui a raison.
a)
b)
c) si il nous falait juste avoir toute les demonstration pour devenir mathematicien et avoir lu toute lesresonnance pour devenir philosophe beaucoups de personne serait alors mathematicient ou philosophe mais il ne faut pas seulement les avoir ou les avoir lu il faut aussiles comprendre.
d)
e)si on apprend des sciences on apprend des connaissance d’autre personne car se sont des idee concraite ou du moin qui esseye d’etre demontreralors que les histoire sons juste des recit imaginer par d’autre personne il sont incoherent voir impossible.
4) l’unanimite n’est pas forcement un critere de veritecar seul les gens ayant le savoir peuvent dire la verite, or peut de gent l’on. de plus on ne conait pas forcement la verite meme si nous possedont le savoir , pourconnaitre la vrai verite, il faut avoir la sagesse car la verite n’est pas la realite ni la veracite, elle est introuvable, il s’agit de l’inverse de la faussetee.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dm philo
  • Dm de philo
  • Dm de philo
  • DM PHILO
  • Dm Philo
  • Dm philo
  • Dm philo tes
  • DM PHILO

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !