Dm

378 mots 2 pages
Vincq Valentin T2S1

Philosophie

________________________________________________________________________________

I. Questions

1) Partie 1 de « Il ne faut …. l’œuvre d'un juge » Dans cette partie, Hegel exprime son idée de la punition, en effet il pense que la punition ne peut être fait que par un tiers, un juge car sinon cette punition devient vengeance et oublie donc l’universalité de la loi. Partie 2 de « IL faut donc … de nouvelles vengeances. »

Ici, Hegel pense que la réparation doit être fait à titre de punition et non de vengeance, car la vengeance n'a pas la forme du droit, et s'applique sur un individu bien précis, et donc engendre à l'infini la vengeance car cette individu va vouloir se venger à son tour et cela sans fin.

2) La passion joue un rôle de mauvaise conseillère dans la justice légale car elle est issus de la vengeance et celle ci trouble le droit. Hegel dit que la vengeance n'a pas la forme du droit mais de l'arbitraire car la victime agit par sentiment ou selon un individu bien précis. La vengeance n'engendre que la vengeance.

3) Un seul tiers peut rendre la justice car il n'a pas l'aspect sentimental qui prend le dessus. En effet, si le juge connaît la victime, ou l'agresseur son jugement va être plus favorable pour l'un ou pour l'autre. Il ne s'agit donc plus de droit universel et donc cela revient à une vengeance.

« Effectuer de l'universalité » ; cette expression veut dire que le tiers doit oublier toute forme d'humanisme dans son jugement et appliquer les droits universels.

4) La vengeance : c'est une action visant à infliger le même voir de façon supérieur un tord à une personne précise, en effet la vengeance est contrôler par la passion, et donc oublie tous

en relation

  • DM
    844 mots | 4 pages
  • DM Ses
    588 mots | 3 pages
  • Dm de ses
    1938 mots | 8 pages
  • Dm Ses
    1307 mots | 6 pages
  • DM SES TES
    1506 mots | 7 pages
  • Le dm
    929 mots | 4 pages
  • DM
    540 mots | 3 pages
  • Dm
    2450 mots | 10 pages
  • DM
    914 mots | 4 pages
  • Dm ses
    972 mots | 4 pages