Doc packettracer

1451 mots 6 pages
Packet Tracer : Manuel de prise en main

1/8

Présentation de l’écran principal

CisCo PACKET TRACER Prise en main du logiciel

• Il dispose d’une barre de menu classique • D’une barre d’outil principale comportant les fonctionnalités de base de gestion de fichier, d’impression, etc.... • D’une barre d’outils à droite comportant les outils minimaux nécessaires • Ainsi que trois boites à outils :

-choix du type de matériel (ordinateur, routeurs, etc...) -choix du matériel en fonction du type -résultats de l’échange de données

Elaboration du schéma
• On suppose qu’il n’y a pas de schéma au départ (sinon cliquer sur File/New) • Se placer dans l’onglet LOGICAL sous la barre d’outil principale NB2011

Packet Tracer : Manuel de prise en main
Placement du matériel
• Choisir le Type de matériel • Selon le type, la liste du matériel change de manière dynamique. Cette liste est conséquente et basée souvent sur des références CISCO (l’éditeur du logiciel) • Cliquer (sélectionner) sur le matériel souhaité puis cliquer à nouveau dans l’espace de travail pour placer le matériel. • Placer de la sorte tout le matériel souhaité.

2/8

Placement des connexions
• Choisir l’outil câblage. • Choisir le type de connexion • Cliquer sur le premier équipement

• Choisir le connecteur désiré • Cliquer ensuite sur le deuxième équipement et choisir le connecteur désiré. • La connexion doit être visible sur le schéma • Les points de couler aux extrémités de la connexion informe de l’état de la liaison. Ils peuvent être rouge, orange ou vert. • Il est possible de modifier le nom des éléments en double cliquant sur leur nom. • Il est souhaitable également d’annoter le schéma (adresse IP, adresse du réseau, etc...) avec l’outil Note

Affichage physique du matériel
Loin d’être un gadget, la visualisation du matériel permet, dans un projet réel de câblage informatique de positionner le matériel dans les locaux. • Afficher l’onglet Physical •

en relation

  • 3836 fiches ett acad nantes v8 avril2013
    14674 mots | 59 pages