Dom juan cte iii scene 2

774 mots 4 pages
Molière, Dom Juan, Acte III Scène 2

:.: Le Commentaire proposé :.:

Introduction

scène extraite de Dom Juan, de Molière, écrite 1665, Acte III scène 2.
L’acte III se situe dans une forêt et succède a un acte de farce. les personnages ont changés de costumes : Sganarelle en médecin et Dom Juan en habit de campagne. ils sont seuls en forêt car ils sont poursuivis par des soldats. dans la scène 1=> critique des médecins et raisonnement de Sganarelle pour prouver l’existence de Dieu, Dom Juan est matérialiste dans la scène 2=> application de ce qui a été débattu dans la scène 1
Idée générale : affrontement entre Dom Juan et un pauvre ermite. Dom Juan veut faire blasphémer le pauvre qui préfère mourir de faim que d’avoir été tenté.

I les manifestations du caractère de noble de Dom Juan
II la portée idéologique de la scène
III comparaison de différentes interprétations de Dom Juan

I. Les manifestations du caractère de noble de Dom Juan

A. Dom Juan égoïste

Dom Juan est un noble=> fait sa demande par son valet.

le geste du pauvre déclenche en lui le mécanisme de joueur=> exclamation « ha ha ! »

Il a l’habitude de jouer de cette manière=> reprend un des mots du pauvre « prier » pour le lui renvoyer « un homme qui prie le Ciel » « « prie-le qu’il te domne un habit » => peut se rapprocher du proverbe « charité bien ordomnée commence par soi même »

=> égoïsme de Dom Juan, présenté par Sganarelle à la scène 1 de l ‘Acte I

Il s’engage dans le jeu avec amusement et devient ensuite provocateur « Eh, prie-le qu’il te domne un habit, sans te mettre en peine des affaires des autres. »=> Sganarelle intervient car il sent que Dom Juan commence à jouer.

B. Dom Juan cruel

Ce jeu tourne à la cruauté (comme pour les paysannes dans la 4 de l’acte II)=>cruauté du à son propre égoïsme, il ne voit que son propre plaisir.

la scène ne devient pathétique pour le spectateur, Dom Juan joue avec le pauvre comme il jouerais avec son chien =>il parie

en relation

  • Les précieuses ridicules (résumé)
    3992 mots | 16 pages
  • Étude : le barbier de séville
    7867 mots | 32 pages
  • Orthographe et grammaire
    164127 mots | 657 pages