dom juan

Pages: 12 (2838 mots) Publié le: 12 janvier 2014
A l’époque il y avait deux modèles, la dignité de la fonction et la richesse. Dès le XVIIème la mobilité sociale existait malgré des cadres restrictifs même s’il ne s’agissait alors que de corrections à la marge.

I) Une société d’ordres ou de classes ?

Sous l’Ancien Régime, cette société était perçue par sa hiérarchie d’ordres, ou des états, qui a un fondement religieux. Elle fut créée dèsle Xème siècle par le moine Adalbéron de Laon, à l’origine basée sur les noms latins : les oratores, les bellatores et les laboratores.
Le maintien de cette vision s’explique car il s’agissait d’un ordre naturel créé par Dieu, la première place étant naturellement accordée au clergé en raison de sa position intermédiaire entre les hommes et Dieu, la deuxième place à la noblesse car celle-ci estau service de Dieu et du roi, et la troisième place au Tiers Etats, composite sans unité si ce n’est qu’ils doivent travailler.

Au XVIIème, les officiers peuvent être à la lisière du second ordre selon les juristes car ils sont au service du Roi, mais il est hors de questions d’y mettre les commerçants même s’ils occupent une place supérieur dans le Tiers Etat, qui reste néanmoins inférieure àcelle des maîtres artisans des corporations.
Dans ce classement il y a un net rapport avec l’activité, plus il s’agit d’une activité physique, plus on est mal considéré (comme par exemple le portefaix), au contraire plus il s’agit d’une activité intellectuelle, plus on est alors considéré.

Peu à peu, le respect va aussi s’inspirer à la propriété mobilière, la propriété foncière qui devient unemanière de franchir cette classe.
Ce n’est qu’avec le renforcement de l’état royal, pour des raisons financières, que l’argent va devenir un acteur, le surclassement des professions financières pouvant, avec l’accord royal, permettre les unions matrimoniales avec le second ordre.

Au XVIIème, il va falloir laisser davantage de place à l’argent, malgré le fait que le roi tient à la stabilité dela société, celui-ci accorde la vénalité des offices, renforçant ainsi la mobilité, en 1604, grâce à la réflexion de Paulet qui vendra son idée à Sully (d’où le nom de Paulette pour la charge d’1/60ème de l’office qu’il faut payer annuellement pour que celle-ci soit transmissible)

La noblesse traditionnelle est protégée par le roi, qui tolère désormais plus de choses, certaines tâchesmécaniques (métallurgie, verrerie), ou de grand commerce n’entrainne plus la dérogeance (perte de sa qualité de noblesse).

II) Les Dominants
A) Le Clergé
Dans la hiérarchie des dignités il s’agit du premier ordre ; il ne présente pas d’unité, car ses membres sont issus à la fois de la noblesse, de la bourgeoisie, voir parfois de plus basses classes. Il y a ainsi déjà une opposition entre le hautclergé (la hiérarchie épiscopale (évêque), d’une abbaye (abbé), le chanoine) et le bas clergé.

Le clergé est composé d’environ 140 000 membres, séparé entre le clergé séculier et le clergé régulier.

Le clergé séculier est composé d’environ 60 000 membres, il vient du latin séculum « dans le siècle, il est au service direct du fidèle et est exclusivement masculin, il célèbre les messes, lessacrements et s’occupe de l’enseignement par le biais du catéchisme.
Il y a 130 diocèses en France, ils sont dirigés par un évêque avec un vicaire général. Plusieurs diocèses forment une province ecclésiastique, sous l’autorité d’un archevêque.
Les conseils épiscopaux (possédant des statuts synodaux), les dirigent. Les tribunaux d’officialité sont des tribunaux qui s’occupent des déviances religieuseset morales, qu’il s’agisse de membres du clergé ou non.
Les chanoines sont des prêtres de dignité supérieure, en effet ils sont affectés à une cathédrale, ils forment ainsi une élite cultivée.

Le clergé régulier est composé de 80 000 membres, autant d’hommes que de femmes, ils obéissent à une règle. Les moines (et moniales) sont divisés en deux catégories :
- les ordres contemplatifs qui...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dom juan
  • Dom juan
  • Dom juan
  • Dom juan
  • Dom juan
  • Dom juan
  • Dom juan
  • Dom juan

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !