Données linguistiques

1928 mots 8 pages
SL 0040Y
Méthodologie : Données Linguistiques 1
Fiches Articles
Derrière les Problèmes Méthodologiques du Recueil de Données, F. Gadet

Difficulté au niveau recueil données oral : la parler familier ds ctxtes ordinaires prédomine – énoncés informels (entre pairs) st + difficiles à recueillir que énoncés formels (publics).
Pb constitution corpus diffèrent selon objectifs.
Hypothèse de départ : l’accès aux données n’est pas dissociable des orientations épistémologiques (méthodologiques) et éthiques qui les sous-tendent. I. Que le sociolinguiste sache ce qu’il fait 1. Le paradoxe de l’observateur
Sociolinguistique des années 60, fortement influencée par Labov. La plupart des sociolinguistiques adoptent alors les orientations posées par « le paradoxe de l’observateur » dt Labov a été le promoteur. D’après lui, pr obtenir des données imptantes pr la théorie linguistique, il faut observer cmt les locuteurs parlent lorsqu’ils ne savent pas qu’ils st observés.
Aujd’h, on retrouve même une entrée « paradoxe de l’observateur » ds le dico de sociolinguistique de Moreau (1997) notion importante.
Ns pouvons aujd’h affirmer que c’est la réflexion autour du paradoxe de l’observateur qui a constitué le moteur des réflexions méthodologiques en sociolinguistique. En effet, si psce observateur est considéré comme un handicap, il va falloir le marginaliser en tant que participant au dialogue. 2. Les écueils de l’interview
Imptance des limites de l’interview qd il s’agit de recueillir de la lgue naturelle.
Interviews informelles (ds laquelle enquêteur s’efforce de mettre interviewé à l’aise) : bon compromis pr sa facilité de mise en place et pr la comparabilité qu’elle permet. Cpdt, degré de naturel et qualité de la lgue (en tant qu’ens de données) st mis en cause du fait de la place nn marginale qu’elles laissent à un enquêteur qui la plupart du tps n’est pas un familier.
Ex : Wolfson, 1976 : établit différences entre récits pdts en conversation ordinaire

en relation

  • Nini
    920 mots | 4 pages
  • corpus
    1529 mots | 7 pages
  • Linguistique
    3398 mots | 14 pages
  • Concepts opératoires de la sociolinguistique
    2568 mots | 11 pages
  • L’ apprentissage de la lecture et de l’ orthographe selon le système dynamique d’ autoorganisation de l’ expression ecrite
    10977 mots | 44 pages
  • Question de linguistique
    6227 mots | 25 pages
  • Psychanalyse
    6119 mots | 25 pages
  • La sociolinguistique
    1322 mots | 6 pages
  • Multilinguisme
    4538 mots | 19 pages
  • Louis jean calvet (1971), essai de linguistique, les linguistes ont-ils inventé la langue ?
    2030 mots | 9 pages