Dossier de géo cap esthétique le tremblement de terre haiti 210

537 mots 3 pages
NOM Prenom CAP ESTHETIQUE 2011/2012

L’Homme et sa planète aujourd’hui
Le séisme de 2010 à Haïti

Le 12 Janvier 2010 situation d’urgence à Haïti, un tremblement de terre de magnitude 7 sur l’échelle de Richter frappe le pays de plein fouet en faisant redouter de milliers de morts.
Quelques heures après la violente secousse qui s’est produite à seulement 15km de la capitale Port-au-Prince les communications étaient quasiment toutes coupées.

Les Haïtiens étaient t-il au courant de la venu d’un tel drame ?

I. Le séisme était prévisible selon certains experts

Cette carte nous montre que les probabilités que ce produise un séisme comme celui-ci était forte. Haïti est situé dans une zone sismique entre deux plaques tectoniques. Alors oui ce séisme était prévisible mais le pays avait peu de moyens de contrôler les mouvements des plaques, ils sont détectés au niveau mondial.
Malgré les analyses répétées des géologues, aucune mesure nationale ou internationale n’a été prise, alors que les grands pays et organisations internationales scrutent les moindres détails des microséismes californiens ou japonais, ce petit pays ‘’ sous tutelle ‘’ n’existait même pas dans les préoccupations mondiale avant d’être rayé de la carte par le séisme.

II. Des dégâts qui se chiffrent à 14 milliards de dollars

Ce séisme de magnitude 7 qui a frappé Haïti plongeant la capitale dans le chaos, sous un épais nuage de poussières. Les dégâts sont considérables et le bilan des victimes dépasse les 300 000 morts..
Cette photo nous montre le palais présidentiel qui est la résidence officielle du chef d’état haïtien, sévèrement endommagé lors du tremblement de terre.
Le deuxième étage s’est en grand parti effondré sur le premier étage.

De nombreux débris recouvrent le sol, la capitale ressemble à un champ de ruines, des immeubles d’habitation, des ministères, des hôpitaux ou encore des églises se sont écroulés comme des châteaux de

en relation

  • Identité et multiculturalisme
    73325 mots | 294 pages