Dossierthema Mots35

7330 mots 30 pages
DOSSIER THÉMATIQUE
LA RÉVOLTE

La révolte
« JE SUIS CELUI QUI SOUFFRE ET QUI S'EST RÉVOLTÉ ! » RIMBAUD

Le mot révolte désigne, dans son acception courante un soulèvement – que l’on soit victime ou témoin - contre une autorité dans le but de la contester ou de la renverser. Elle est une expression spontanée de la liberté. La révolte suppose donc une révélation, une prise de conscience à l’image de celle, progressive, de l’Agnès de L’École des femmes de Molière, qui découvre d’un acte à l’autre qu’Arnolphe la confine dans un état d’ignorance. Elle se révoltera contre sa tutelle tyrannique, désobéissant d’abord involontairement en recevant
Horace puis volontairement en lui écrivant et en essayant de fuir avec lui. Ce qui engendre la révolte c’est cette nouvelle capacité de voir et d’agir tout à la fois : une révolte est d’abord un étonnement qui, plutôt que de laisser sans voix, conduit à un geste jusque-là réprimé par la peur. Mais quel est cet événement qui déclenche ce retournement ? Chez
Molière ou dans Eugénie Grandet c’est la souffrance amoureuse qui provoque cette révolte.
Agnès et Eugénie découvrent que leur maître les opprime à partir du moment où elles tombent amoureuses d’Horace et de Charles. Cette souffrance initiatrice des révoltes se conjugue : faim, misère, humiliations, injustice, ignorance, enfermement. La révolte est d’abord fondée sur une émotion qui dessille.

DOSSIER THÉMATIQUE
LA RÉVOLTE état neuf, d’une humanité émancipée, de valeurs nouvelles, la révolte primordiale de Prométhée permet au genre humain de retrouver le feu du savoir, de la même manière que dans le mythe d’Adam et Ève le sens moral leur est donné après la révolte contre l’interdit divin. Ces deux récits de ruptures légitiment partiellement la révolte tout en la condamnant, car l’hybris y donne autant qu’il retire. Ces récits fondateurs, autant par leur ancienneté mythique que par leur caractère étiologique, semblent inscrire dans l’histoire humaine la notion de
conflit

en relation