Droit civil

343 mots 2 pages
La justice, pilier de l’autorité de l’Etat, est le fondement de la démocratie qui garantit les droits et les libertés et assure de ce fait la prééminence de la loi et la consolidation de l’Etat de droit .
La sécurité et la prévisibilité juridiques, la certitude que la loi est la même pour tous, conditionnent la confiance que citoyens et partenaires étrangers peuvent avoir dans un système de gouvernement et, contribuent de façon effective au développement économique et à la justice sociale.
Ce qui doit être garantie par la loi c’est un cadre juridique approprié sécurisant ; et ce afin de donner confiance à l’investisseur ou à tout celui qui veut se lancer dans une opération qui engage son capital.
Le citoyen doit avoir confiance en la justice de son pays ; c’est ce qui lui procurera toute l’assurance et la sécurité pour s’avancer dans toute opération productive pour la société. Mais c’est là où le bat blesse .
Les tribunaux au Maroc rendent la justice très lentement. Les procès sont très longs. La moyenne d’âge d’une procédure judiciaire est de quatre années environ ; et l’issue reste incertaine et coûteuse. La conséquence est simple il ya perte de confiance des justiciables dans l’appareil judiciaire national. Ce manque de crédibilité participe activement à la mise en place d’une crise économique : il y a baisse de l’activité ; donc une situation quasi statique empêchant les investisseurs à se lancer dans des opérations commerciales et industrielles.
Aussi en France ; le débat sur la qualité de la justice est maintenant présent dans toutes les juridictions ; la justice d’aujourd’hui tourne à plein régime ; tous les constats convergent sur le dramatique retard en moyens accumulé au fil des décennies .
Cela montre qu’il s’agit d’un phénomène social vécu par les pays ; lorsque la justice fonctionne mal ; cela mène à des répercussions sur l’économie nationale ; voir des conséquences néfastes sur le ralentissement de l’activité commerciale et par suite sur le

en relation

  • Droit civil
    2907 mots | 12 pages
  • Droit civil
    29733 mots | 119 pages
  • DROIT CIVIL
    19663 mots | 79 pages
  • Droit civil
    81378 mots | 326 pages
  • Le droit civil
    511 mots | 3 pages
  • DROIT CIVIL
    3514 mots | 15 pages
  • le droit civil
    2347 mots | 10 pages
  • Droit civil
    5164 mots | 21 pages
  • Droit civil
    10619 mots | 43 pages
  • Droit civil
    4445 mots | 18 pages