Droit communautaire

8708 mots 35 pages
Le « traité de paix » avec la Cour de Luxembourg : l'arrêt de la Cour constitutionnelle allemande du 7 juin 2000 relatif au règlement du marché de la bananeConstance Grewe, Professeur à l'université Robert Schuman, Institut de recherche Carré de Malbert | | Le feuilleton de la banane est d'ores et déjà richement garni des contentieux les plus variés. Il est vrai que, comme pour d'autres produits tels la viande aux hormone激素s ou le saumon, les enjeux économiques sont considérables. A l'heure de la mondialisation, le marché unique européen doit composer avec les exigences de libre-échange et de non-discrimination qui dominent le droit de l'Organisation mondiale du commerce (OMC)(1). Les enjeux politiques, plus sous-jacents, ne sont pas moindres, qu'il s'agisse des protections réclamées par des ex-colonies ou des problèmes de respect des droits de l'homme dans les relations de travail. Toutefois, l'objectif de ces lignes n'est pas d'explorer ce contentieux dans sa généralité. Seule une petite partie qui se joue uniquement entre la Communauté européenne et l'Allemagne nous intéresse ici dans la mesure où elle a débouché sur une clarification des rapports entre le juge constitutionnel et le juge européen. Le « traité de paix » que la Cour constitutionnelle allemande propose, dans son arrêt du 7 juin 2000, à la Cour de Luxembourg s'insère en effet dans la lutte que les sociétés allemandes importatrices de bananes mènent contre la réglementation communautaire du marché des bananes. Celle-ci constitue ainsi le décor de ce « mini-contentieux » de la banane et mérite à ce titre un bref rappel.

1. L'intégration du marché de la banane est issue du règlement n° 404/93 du Conseil en date du 13 février 1993(2). Cette organisation commune qui succède à des marchés nationaux tend à garantir la vente de bananes issus de la Communauté ou des pays ACP liés à celle-ci par les accords de Lomé. Elle répartit en conséquence les opérateurs en trois catégories dont chacune obtient

en relation

  • Droit communautaire
    3164 mots | 13 pages
  • Droit communautaire
    1736 mots | 7 pages
  • Le droit communautaire
    5456 mots | 22 pages
  • Droit communautaire
    640 mots | 3 pages
  • Le droit communautaire
    374 mots | 2 pages
  • Droit communautaire
    1581 mots | 7 pages
  • Droit communautaire
    1738 mots | 7 pages
  • Droit communautaire
    6515 mots | 27 pages
  • Droit communautaire
    529 mots | 3 pages
  • Droit communautaire
    4306 mots | 18 pages