DROIT CONSTITUTIONNEL

2818 mots 12 pages
SECTION 1 : PRESENTATION DU POUVOIR POLITIQUE

I) Phénomènes d’autorité et pouvoir politique
Le pouvoir politique est un phénomène d’autorité parmi d’autres mais particulièrement complexe.

A) Les phénomènes d’autorité

Les phénomènes d’autorités se rencontrent constamment dans toutes les collectivités, dès lors qu’une personne ou un collège est en mesure d’imposer sa volonté à autrui. Ils impliquent donc une double relation de commandement et d’obéissance et par la même une différenciation entre ceux qui commandent et ceux qui obéissent.

Cependant, il ne faut pas prendre une vue trop simpliste de ces rapports. Il n’y a pas dans la société d’un coté ceux qui commandent et de l’autre ceux qui obéissent. La réalité est beaucoup plus complexe. Effectivement, il est rare que celui qui commande n’est pas à obéir, dans le même secteur ou dans d’autres et de la même manière celui qui obéit a souvent aussi à diriger. Donc ces rapports s’insèrent dans un tissu social extrêmement dense. Ils constituent une donnée fondamentale de la vie sociale.

De plus, la différenciation entre les détenteurs de l’autorité et ceux qui en sont les destinataires peut être plus ou moins masquée, selon la nature de la communauté considérée et aussi selon les circonstances et les époques. Il est normal que l’autorité soit plus apparente et plus appuyée dans une unité militaire ou une administration publique qu’au sein d’une compagnie artistique ou d’une association. Mais il est rare qu’elle disparaisse complètement. Ce qui peut le faire penser c’est que l’autorité s’exerce parfois sans manifestations visibles et que l’obéissance est souvent consentie.

En réalité, et quelle que soit l’importance du groupe au sein duquel est constaté le phénomène d’autorité, celui-ci met en œuvre un sentiment de confiance ou un élément de contrainte, et souvent les deux ensemble. La confiance l’emporte dans l’équipe ou la profession. La contrainte prédomine dans bien d’autres

en relation

  • Droit constitutionnel
    1226 mots | 5 pages
  • Droit constitutionnel
    1298 mots | 6 pages
  • Droit constitutionnel
    5352 mots | 22 pages
  • Le droit constitutionnel
    1350 mots | 6 pages
  • Droit constitutionnel
    1168 mots | 5 pages
  • Le droit constitutionnel
    4130 mots | 17 pages
  • Droit constitutionnel
    26026 mots | 105 pages
  • Droit constitutionnel
    34588 mots | 139 pages
  • Droit constitutionnel
    1854 mots | 8 pages
  • Droit Constitutionnel
    26032 mots | 105 pages