droit constitutionnel

13124 mots 53 pages
LES IDÉES CONSTITUTIONNELLES DE
RAYMOND CARRÉ DE MALBERG
(1861-1935)
Pierre Brunet
Professeur à l’Université Paris X-Nanterre
Centre de « Théorie et Analyse du Droit »
UMR CNRS 7074
À paraître dans
Le constitutionnalisme au XXe siècle
Sous la dir. de
José Gamas Torruco, Diego Valadés et alii (Mexique)
& François Julien-Laferrière, Éric Millard, et alii (France)
Considérée comme l’une des plus importantes contributions au droit constitutionnel et à la théorie de l’État, l’œuvre de
Raymond Carré de Malberg (1861-1935) n’a jamais cessé de susciter l’intérêt voire l’admiration ainsi que la réflexion des juristes de droit public tant en France qu’à l’étranger. Carré de
Malberg exerça une forte influence sur la doctrine de son temps au point qu’à sa mort, certains voyaient en lui l’« un des guides
1
de la pensée juridique française » .
Reçu premier au concours d’agrégation de 1890, Carré de
Malberg commença sa carrière de professeur à la Faculté de droit de Caen puis de Nancy pour enfin s’établir à Strasbourg, où il succède à Paul Laband, en 1919. Il retrouvait alors l’Alsace que sa famille avait choisi de quitter après la guerre de 1870 au cours de laquelle son père fut tué à Metz.
Au-delà même de sa pensée, Carré de Malberg se distingue pas son style : moins brillant que profond, volontiers analytique, souvent subtil et toujours minutieux. Au risque d’agacer le lecteur pressé ou de perdre les lecteurs même les plus attentifs, la phrase de Carré de Malberg frappe par sa densité, sa longueur aussi, tout comme ses notes de bas de page qui constituent un commentaire très enrichissant des propos tenus dans le texte. Bref, Carré de Malberg exige de ses lecteurs autant qu’il exigeait de lui-même.
L’œuvre fait aujourd’hui l’objet d’une relecture approfondie qui tend à souligner certaines contradictions au sein de sa méthode positiviste sans nier l’homogénéité de sa doctrine ni la

1

G. Burdeau, Rev. Droit Public, 1935.

Les idées

en relation

  • Droit constitutionnel
    1226 mots | 5 pages
  • Droit constitutionnel
    1298 mots | 6 pages
  • Droit constitutionnel
    5352 mots | 22 pages
  • Le droit constitutionnel
    1350 mots | 6 pages
  • Droit constitutionnel
    1168 mots | 5 pages
  • Le droit constitutionnel
    4130 mots | 17 pages
  • Droit constitutionnel
    26026 mots | 105 pages
  • Droit constitutionnel
    34588 mots | 139 pages
  • Droit constitutionnel
    1854 mots | 8 pages
  • Droit Constitutionnel
    26032 mots | 105 pages