Droit des affaires travail #1

Pages: 7 (1664 mots) Publié le: 10 mars 2013
 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
   
   
 
 
 
 
 
 

 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 .

 
 


 


 
  Question
 1
  3,5/5
 
 
  A) L’objet
 du
 contrat
 est,
 en
 fait,
 le contrat
 de
 rénovations
 signé
 entre
 Jean-­‐ Pierre
 et
 Les
 constructions
 Lebel
 inc.
 
 
  En
 vertu
 de
 l’article
 1
 e)
 de
 la
 Loi
 sur
 la
 protection
 du
 consommateur,
 Jean-­‐Pierre
  est
 considéré
 comme
 un
 consommateur
 puisqu’il
 se
 procure
 un
 service
 (réparation
 des
 fenêtres)
 pour
 l’immeuble
 abritant
 son
 futur
 
 restaurant
 Macini.
  Non
 un
 consommateur
 est
 une
 personne
 physique
 qui
 
 contracte
 pour
 ses
 fins
  personnelles.
 Ici
 
 le
 contrat
 est
 à
 des
 fins
 commerciales.
 Ce
 n’est
 donc
 pas
 un
  consommateur. De
 plus,
 à
 l’article
 2
 de
 la
 L.p.c.,
 on
 mentionne
 que
 la
 présente
  loi
 s’applique
 à
 tout
 contrat
 conclu
 entre
 un
 consommateur
 (une
 personne
  physique
 qui
 
 contracte
 pour
 ses
 fins
 personnelles)
 et
 un
 commerçant
 dans
 le
  cours
 des
 activités de
 son
 commerce.
 Tout
 ce
 paragraphe
 concerne
 la
 finalité
 du
  contrat
 et
 non
 l’objet
 
  Selon
 Les
 tribunaux
 (jugement
 2440-­‐0558
 Québec
 inc.
 c.
 Barss),
 les
 contrats
  énumérés
 à
 l’article
 6
 d)
 (qui
 exclut
 la
 réparation,
 l’entretien
 ou
 l’amélioration  d’un
 immeuble)
 
 et
 du
 6
 b)
 de
 la
 L.p.c
 (la
 construction
 d’un
 immeuble)
 
 ne
  considèrent
 pas
 les
 travaux
 de
 rénovation
 dans
 cette
 catégorie.
 
 Attention
 l’art
  6d)
 exclut
 les
 travaux
 de
 rénovation
 de
 la
 LPC
 mais
 cet
 article
 ne s’applique
 pas
  car
 il
 n’est
 pas
 encore
 en
 vigueur.
 
  La
 notion
 de
 construction
 doit
 être
 interprétée
 de
 manière
 restrictive
 pour
  permettre
 à
 la
 L.p.c
 d’englober
 les
 travaux
 de
 rénovation
 les
 plus
 courants.
 Donc,
  L’objet
 du
 contrat
 qui
 est
 la réparation
 de
 fenêtres
 est
 couvert
 par
 la
 LPC
 
 
  On
 peut
 donc
 affirmer
 que
 ce
 contrat
 non
 c’est
 l’objet
 du
 contrat
 
 ici
 et
 non
 le
  contrat
 lui-­‐même
 
 qui
 est
 couvert
 par
 la
 Loi
 sur
 la
 protection
 du
 consommateur.
 
  Par
 contre, selon
 l’article
 1384
 du
 Code
 Civil
 du
 Québec,
 il
 ne
 le
 serait
 pas
 car
 le
  contrat
 de
 rénovation
 n’est
 pas
 à
 des
 fins
 personnelles,
 familiales
 ou
  domestiques
 (cela
 est
 la
 finalité
 ,
 c’est
 la
 question
 suivante).
 
 C’est
 la
 même
  chose
 pour la
 LPC
 en
 ce
 qui
 concerne
 l’ensemble
 du
 contrat
 comme
 le
 demande
  la
 question
 suivante.
 Mais
 la
 question
 ne
 porte
 que
 sur
 la
 LPC
 et
 non
 sur
 Ccq
  1,5/2,5
 
  B)
 Selon
 les
 articles
 1
 et
 2
 de
 la
 L.p.c
 le
 statut
 de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Droit du travail travail 1
  • Droit des affaires chapitre 1
  • Droit des affaires 1
  • Droit des affaires, chapitre 1
  • Droit du travail 6 1
  • DROIT DU TRAVAIL 1
  • Droit du travail Cours n 1
  • Droit travail 1 q1

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !